30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 08:31
Le Fort de Coteau-du-Lac dans la guerre de 1812

Coteau-du-Lac est situé au sud-ouest de Montréal sur les rives du fleuve Saint Laurent à un endroit où le cours d'eau s'élargit en plusieurs méandres peuplés de plusieurs îles donnant l'impression de former un lac. A cet endroit la navigation sur le fleuve est rendue ardue par une série de rapides formant un véritable obstacle naturel. Le lieu est bien connu des amérindiens qui utilisaient déjà l'endroit depuis longtemps. Suite à une tentative des forces américaines pendant la guerre d'indépendance de capturer le Canada, il devint évident que cette position devenait un lieu de passage idéal pour le ravitaillement du Bas Canada comme celui d'envahisseurs éventuels. La construction d'un fort ainsi que d'un petit canal destiné à fluidifier le trafic fluvial fut décidée.

Un fort pour protéger ce point de passage obligé

Les risques d'invasion du Bas Canada via le Saint Laurent augmentant avec le déclenchement de la guerre de 1812, la position fut fortifiée et était capable d’accueillir une garnison de 400 hommes.

Vu du ciel, le fort offrait l'aspect d'une série de remparts de terre dirigés vers l'ouest pour contrer toute attaque venant de la terre ferme. Ces remparts étaient réalisés de telle manière que les tirs se croisent afin d'augmenter l'efficacité du feu défensif. Un fossé fut creusé en avant des remparts, un pont permettait le franchissement. Derrière ces bastions se trouvaient les bâtiments: poudrière, les casernes et le corps de garde. A l'ouest sur une partie saillante et face au fleuve, une batterie de 3 canons de 24 livres disposés derrière des remparts en forme de trèfles interdisait le passage à toute embarcation descendant ou remontant le fleuve. Les canons sont placés sur des plateformes en bois mobiles leur autorisant un débattement sur 360°. En arrière de cette batterie se trouve un bunker de forme octogonale qui sert de quartier général. Des pieux de bois aiguisés furent érigés tout autour de cette position jusqu’à mi-hauteur de l'escarpement.

Le canal traversait le fort séparant ainsi la batterie en trèfle et son bunker octogonal du reste des fortifications. Un pont permettait le passage entre les deux zones. Devant chaque sortie ou entrée du canal un blockhaus de bois augmentait la puissance du système défensif.

Bien que stratégiquement important pour la circulation fluviale, le fort ne fut jamais attaqué par les forces américaines. Les défaites successives de Crysler'Farm et de Châteauguay empêchèrent l’ennemi de poursuivre plus avant. Néanmoins devant l'importance de la position, une importante garnison fut maintenue tout au long de la guerre. Les détachements de milices se sont succédés pour la défense du fort ainsi que des éléments des artilleurs provinciaux ou du Royal Foot artillery. Les hommes vivaient dans des conditions difficiles comme dans la plupart des postes avancés du Canada. La difficulté du ravitaillement obligeait à mettre en place un rationnement de toutes les denrées comme du bois de chauffage. Mais le froid et ces conditions spartiates furent les seuls ennemis que la garnison eut à affronter durant la guerre de 1812.

en haut à gauche le bunker octogonal (reconstruit d'après les plans de l'original), à droite une vue d'artiste du fort tel qu'il était en 1815, en bas le plan du fort pour la même périodeen haut à gauche le bunker octogonal (reconstruit d'après les plans de l'original), à droite une vue d'artiste du fort tel qu'il était en 1815, en bas le plan du fort pour la même période
en haut à gauche le bunker octogonal (reconstruit d'après les plans de l'original), à droite une vue d'artiste du fort tel qu'il était en 1815, en bas le plan du fort pour la même période

en haut à gauche le bunker octogonal (reconstruit d'après les plans de l'original), à droite une vue d'artiste du fort tel qu'il était en 1815, en bas le plan du fort pour la même période

Sur cette vue on distingue le Blockhaus octogonal, on peux voir également que l'ancien canal est complètement fermé et que la géographie du lieu a fortement évolué
Sur cette vue on distingue le Blockhaus octogonal, on peux voir également que l'ancien canal est complètement fermé et que la géographie du lieu a fortement évolué

Après la guerre de 1812, le canal fut élargi pour permettre le passage à de plus grandes embarcations. Au gré des périodes de tension, la garnison sera plus ou moins importante. Lors de la révolte des Patriotes en 1837, le blockhaus octogonal fut incendié pour éviter qu'il ne tombe aux mains des révoltés patriotes et fut reconstruit en 1978 par les parcs du Canada. Le creusement du canal de Beauharnois entraîna l'abandon progressif du site. Le site fut en partie exploité par une carrière de pierre et une scierie avant de finalement susciter un intérêt archéologique. Les fouilles débutèrent en 1965 et mirent à jour aussi bien des pièces datant de la période de la guerre de 1812 que celles prouvant la présence d'amérindiens 4 à 6000 ans auparavant. En 1972 le site est officiellement reconnu comme lieu historique du Canada et en 1982 il est en partie restauré. Son intérêt repose plus sur son rôle joué pour les communications fluviales que durant la guerre de 1812.

Le fort aujourd'hui ne garde que le blockhaus octogonal et un fossé. Les remparts de terre ont presque disparu ainsi que les bâtiments. Différents canons sont exposés pour rappeler la batterie de l'époque. La géographie du lieu a également changé : la pointe saillante où était basée la batterie en trèfle s'est élargie, les entrées et sorties du canal sont obstruées et la ville de Coteau-au-lac s'est étoffée tout autour de l'ancienne position du fort.

Canon de 24 livres sur plateforme capable de tirer à 360° (site du Fort de Coteau au Lac)

Canon de 24 livres sur plateforme capable de tirer à 360° (site du Fort de Coteau au Lac)

Partager cet article

Published by Olivier Millet - dans lieux de la guerre de 1812
commenter cet article

commentaires

artisan serrurier 25/11/2014 06:20

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

trafic 13/11/2014 10:16

On en veut encore traité de cette manière. Continuez.

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere