20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 11:45

  incorporated militia

Le Haut Canada dépendait pour sa défense de la milice sédentaire, des unités de volontaires comme les Glengarry Light's fencibles et les unités de milice particulières comme le bataillon de la milice incorporée " l'Incorporated militia"

 

Forte d'un seul bataillon à dix compagnies, calquées sur le modèle de l'armée anglaise quant à son organisation, la milice incorporée du Haut Canada fut levée en 1812 et devait être composée de volontaires aptes à servir durant toute la durée du conflit. Chaque capitaine devait recruter un nombre déterminé d'hommes pour sa compagnie qui en outre rassemblait un lieutenant, un enseigne, 3 sergents, 3 caporaux, un tambour et une cinquantaine de soldats.

 

Mais le recrutement fut difficile et ce malgré la prime d'engagement de 8 dollars et une éventuelle promesse de terres, les hommes acceptant mal l'idée de partir pour une durée indéterminée en abandonnant leur foyer et leur travail à la ferme. La milice sédentaire ne connaissant pas ce genre de difficulté, gardait la préférence pour des hommes voulant seulement défendre leur foyer en cas d'absolue nécessité, le travail de leur terre étant également une nécessité vitale dans cette partie du monde.

 

Les officiers recrutant dans différents endroits du Haut Canada, la plupart des compagnies du bataillon furent dispersées et ne virent le feu des combats qu'en compagnie constituée. 

Leurs premières actions eurent lieu en 1813. Un détachement combattra durant l'attaque de la ville de York, le 27 mai, tandis qu'un autre affrontait les Américains au fort George. Plusieurs compagnies participèrent activement aux différents combats qui eurent lieu dans la région du Niagara, notamment à Stoney Creek.

Des éléments furent également actifs dans la région du Saint-Laurent notamment en garnison dans la ville de Prescott.

Enfin à la fin de l'année, le 18 décembre, le bataillon participa à l'attaque du fort Niagara mais aussi dans les actions le long de la rive américaine de la rivière Niagara.

imagesCAI9MIJQ

ci-contre un milicien canadien dans son uniforme de coupe anglaise mais de couleur verte, les lacets sont blancs sans motif particulier. Le shako est porté avec un badge de troupe légère mais surmonté d'un plumet blanc et rouge propre aux compagnies du centre. Preuve s'il en est de la grande problématique de cette région quant à la fourniture d'un uniforme réglementaire aux hommes de la milice comme de l'armée régulière. Les soldats de l'incorporated battalion ont possédé un tel uniforme dans les premiers mois d'existence de leur régiment. Certains miliciens du Haut Canada n'apartenant pas au bataillon de milice incorporée possédaient également ce genre de tenue.

 

 

 

 

 

 

 

C'est en 1814 et toujours dans la région du Niagara que le bataillon partcipa à son plus dur combat. La bataille de Lundy'Lane verra le bataillon dans sa totalité présent sur le champ de bataille. Posté sur le flanc gauche de l'armée anglaise, il se retrouva face à face avec le 25th régiment américain, une unité de vétérans de la brigade de Scott. Les Américain sous couvert du bois et plus aguerris surclassèrent le bataillon de miliciens qui enregistra de lourdes pertes face aux redoutables soldats gris. Après une charge, le 25th régiment fit un grand nombre de prisonniers dont le général anglais Riall. Les miliciens battirent en retraite et se postèrent près du 89th foot. La bataille tourna à l'avantage des Américains qui empêchèrent les Anglais de reprendre les canons qu'ils avaient perdus sur la colline. Mais alors que la victoire tactique était acquise, les Américains abandonnèrent le champ de bataille, laissant les Anglais récupérer la colline.

Les pertes du bataillon étaient lourdes : une cinquantaine de morts et de blessés, 22 prisonniers et 75 disparus.

 

Le siège du fort Erié qui suivit fut une inutile et sanglante confrontation pour les Anglais qui furent incapables de prendre le fort américain. Le bataillon de miliciens ne fut pas impliqué dans la malheureuse attaque du 15 août qui vit la perte de plus de 500 soldats britanniques. et se replia avec le reste de l'armée vers le nord une fois le siège levé. Il participa à la construction des fortifications protégeant l'accès vers le nord de la péninsule en cas de retour offensif des Américains. Mais ces derniers ne vinrent pas et abandonnèrent la péninsule du Niagara et n'y reviendraient plus.

 

Avec le départ des Américains de la péninsule du Niagara, le bataillon retourna dans ses quartiers d'hiver puis fut officiellement dissous le 24 mars 1815 après avoir été complimenté pour sa tenue dans ses différentes actions de combat. Les hommes retournèrent chez eux avec 6 mois de paiement de solde en guise de prime.

 

Son drapeau parvint au Canada en 1822 et fut présenté à York le 23 avril avec l'honneur de bataille "Niagara" dans ses plis et est aujourd'hui conservé au musée national de la guerre d'Ottawa.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere