6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 13:24

uppercanadamilitia1

Pour une étude plus détaillée de la milice du Haut Canada reportez vous à l'article ici :  La milice "provinciale" du haut Canada en 1812

Le Haut Canada fut le principale théatre des opérations militaires de la guerre de 1812, la majorité des batailles s'y déroulèrent et la plupart des tentatives d'invasion américaines visèrent  cette partie de la colonie britannique. 

Pour plusieurs raisons, la première était géographique, le Haut Canada partageait la plus longue frontière commune avec les Etats-unis, la seconde et la plus importante était que le Haut Canada était plus faiblement protégé que le Bas Canada, Les forts et les garnisons étaient bien plus faible que ce l'on pouvait trouver à Montréal ou à Québec. Enfin la population était constitué en partie d'ancien habitants des Etats-unis qui étaient parti pour des raisons politiques ou économique mais qui pourraient s'avérer de précieux alliés en cas d'invasion. L'état-major américain escomptait bien sur un retournement de ces population nouvelles en leur faveur, sur ce point comme sur les populations Francophones du Bas Canada, ils se trompèrent lourdement.

La milice du Bas Canada était divisée en comtés qui se chargeait du recrutement des hommes de 16 à 60 ans pour mettre en place les régiments. L'act de 1808 spécifiat que chaque milicien devait apporter 6 cartouches, son mousquet, de la poudre et des balles et qu'il devait 4 jours d'entrainement annuel. Le général Brock institua l'entrainement des compagnies de flanc (deux par régiment de milice) et que seul les hommes de 18 à 40 ans pouvaient rejoindre ces compagnies d'élite. L'entrainement et l'uniforme de ces hommes étaitent en outre meilleur que ceux de la milice normale, les compagnies de flanc mobilisèrent 1800 hommes en tout durant la guerre, dont 900 rien que pour la péninsule dui Niagara.

La milice mobilisa au début du conflit 2000 hommes sur les 11600 disponibles, principalement des districts de l'Ouest. Ils participèrent à la campagne de Detroit avec succès. Mais des cas de sympathie voir même de soutient direct d'une minorité des populations habitant la partie ouest lors de l'invasion du général Hull est à signaler. L'uniforme de ces miliciens est la plupart du temps la tenue civile qu'ils apportaient avec eux lors de l'intégration des régiments de milice. Le mousquet et les équippements étaient fournis par la couronne, d'autant plus que la chute de Detroit permit de fournir un grand nombre de mousquets américains capturés. Un foulard blanc noué sur le bras tenait lieu d'emblème, plus pour éviter toute méprise de la part des alliés indiens qu'autre chose. Une part de ces miliciens fut néanmoins habillée avec les surplus d'uniformes du 41st regiment of foot pour donner l'illusion d'un plus grand nombre de soldat de ligne aux yeux des américains.

Les officiers de la milice du Haut Canada devait porter la tenue en drap écarlate, avec lacet or, col et manches bleus, pantalon ou culotte avec bottes ou souliers, écharpe rouge autour de la taille et le plus souvent un "round hat". Très rare les uniformes disponibles le furent essentiellement pour les officiers et parfois les sous-officiers, pour le reste des hommes il dut falloir se contenter de ce qu'il y avait.

Une partie des uniformes disponibles fut allouée au bataillon de milice incorporée qui se montait :  L'incorporated militia battalion du Haut Canada dans la guerre de 1812

Ils étaient la plupart du temps fabriqués en tissus vert avec cols et manches rouges. Le shako quand il y en avait n'avait pas de plaque et arborait un cor de chasse à la place, le plumet quand il y en avait un était le plus souvent celui des compagnies du centre blanc et rouge. Les pantalons étaient le plus souvent "bleu gris" "blue gunmouth" mais aussi d'autres teintes. Dans les unités équippées d'uniforme en 1812 ont peux citer les compagnies de flanc de la milice de York, certains miliciens du 1st et 4th Lincoln.

Dans l'ensemble bien peu d'unité pendant la guerre furent effectivement habillé en "rouge" mais néanmoins l'uniforme reglementaire de la milice du haut Canada évolua tout le long du conflit et pour les privilégiés qui purent le porter, il dut présenter l'aspect suivant:

uppercanadamilitia2

Certains comtés eurent des grandes capotes grises en guise d'uniforme, avec ou sans shako (comme le 3rd York).

Les comtés les plus à l'Est: Dundas, Stormont et Glengarry, à forte majorité écossaises, possèdaient des régiments ou l'uniforme reflétait l'appartenance à la communeauté écossaise. A la fin de la guerre d'indépendance américaine, le 84th foot "Royal Highland Emigrants" régiment écossais laissa une grande partie de ses memebres au Canada. Ces écossais organisèrent les premières milices sous l'impulsion de John Mac Donnell en 1787, l'influence de leur origine écossaises devait fortement transparaitre dans leur tenue. Durant la guerre de 1812, des observations américaines précisaient que des régiments de Highlander étaient présent dans la zone, ce qui bien sûr était faux puisqu'aucun régiment de Highlander n'était au Canada à l'époque( à l'exception du deuxième bataillon du 93rd Highlander stationné en Nouvelle écosse). La tenue des miliciens écossais pouvait donc être une tenue civile avec Kilt, bonnet bleu à damier, pantalon en tartan mais si des uniformes rouges (ou vert) ont pu être fournit a ces comtés il est sur que les miliciens écossais ait ajouté leur touche personnelle (kilt ou bonnet bleu). Les glengarry light, originaire de cette région, eurent des uniformes verts, il est probable que des uniformes de ce type aient pu être fournis aux miliciens de ces comtés mais on ignore dans quelle proportion. La planche représentant les milices de ces comtés est donc hypothétique et montre à quoi pouvait ressembler les miliciens écossais de cette partie du Haut Canada. La encore il est plus que probable que la plupart d'entre eux aient combattu en civil.

uppercanadamilitia3-copie-1

Les unités écossaises du haut Canada dans la guerre de 1812

Certains soldats furent habillés avec un uniforme vert comme celui des rifles (1st et 2nd Glengarry, 2nd leeds). La compagnie de rifle de Leeds portait apparement une tenue proche de celle des rifles américains, (vert à parmenture noire avec lacets jaunes). 

en décembre 1812, le général Prevost fit une demande de 4000 tenues rouges à Londres. Elles ne commençèrent qu'a arriver début 1813 et encore elles furent en priorité utilisées pour le bataillon de milice incorporée. En mai 1814 1000 de ces tenue arrivèrent avec des cols et manches vert ou jaune. Les shakos furent assez rares et du type "stove pipe"  en lieu et place le "round hat" fut porté aussi bien par les soldats que par les officiers. A la fin 1814 il est possible que plusieurs unités commençèrent à recevoir la tenue 1812 de l'infanterie britannique, le col et les manches étaient bleu, avec "belgic" shako et pantalon gris.

Ces difficultés d'habillement ne génèrent pas les miliciens du Haut Canada qui surent la plupart du temps se montrer à la hauteur de leur tâche et combattirent honorablement durant tout le conflit.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere