24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 13:00

QUEBECMILITIA

En plus de la milice sédentaire du Bas Canada, les grandes villes comme Québec et Montréal possédaient une milice dite urbaine capable d'assurer la défense de la ville en cas de besoin.

La ville de Québec possédait 3 bataillons de milice urbaine : les deux premiers étaient des bataillons francophones et furent levés en , le troisième est un bataillon anglophone.

Les milices urbaines étaient généralement mieux équipées et mieux armées que la milice sédentaire ; à Québec les 3 bataillons de milice urbaine étaient renforcés par les volontaires qui fournissaient les compagnies d'élite à leurs propres frais.  D'abord habillés en bleu avec cols et manches rouges, boutons et épaulettes or,  en 1805, il fut ordonné à tous les bataillons de milice de porter la tenue rouge des troupes anglaises.

Le troisième bataillon portait un uniforme rouge à lacet blanc avec un col et des manches noirs. Les compagnies de flanc portaient des wings brodés et un shako stove pipe. Québec recevant la majorité des effets provenant d'Angleterre, il est sûr que la ville bien approvisionnée en uniformes a pu fournir des uniformes corrects à sa milice bien que la plupart des tenues soient d'abord réservées à la milice d'élite incorporée qui comportait 6 bataillons, il est probable que la milice urbaine reçut sa part et notamment des shakos. Les officiers qu en avaient les moyens purent même s'offrir des shakos "belgic" à partir de 1814. La plupart du temps ils portaient le bicorne ou le "round hat"

A Québec on vit également la création d'une unité de volontaires qui portait une tenue rouge avec une couleur distinctive pourpre.
Des compagnies d'artillerie virent également le jour et durent porter la même tenue que les membres de la royal artillery.
Enfin l'unité de cavalerie volontaire de la cavalerie légère de Québec portait une tenue bleue à la hussarde, dans le style de l'artillerie à cheval anglaise, un tarleton à plumet blanc et un pantalon gris. voir Les dragons provinciaux Canadiens dans la guerre de 1812

hormis, les cavaliers qui furent utilisés pour des taches secondaires, la milice urbaine tout comme le 6th bataillon de la milice incorporée ne connut pas d'actions de combat.

Ils furent dissous dès la menace d'une invasion américaine dissipée.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere