21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 18:42
La Royal Navy et la marine provinciale dans la guerre de 1812

La guerre de 1812 a vu nombre d'affrontements à terre au Canada et aux Etats-Unis mais également sur les mers et océans ainsi que sur les grands lacs, véritables mers intérieures.

A cette occasion la petite marine américaine, l'US Navy, qui n'alignait que 6 frégates en guise de navires de ligne, avait réussi à infliger des pertes légères mais moralement importantes à la marine de guerre anglaise.

La guerre navale de 1812 ressemblait à la lutte de David et Goliath : d'un côté une petite dizaine de navires affrontèrent la plus puissante marine de guerre du monde qui possédait 1014 navires dont 138 vaisseaux de ligne. Bien entendu la Royal Navy était d'abord occupée à lutter contre la marine de guerre française et à maintenir un blocus des côtes européennes mais la guerre de 1812 s'éternisant ce ne sont pas moins de 135 navires qui allaient être mis à disposition pour faire la guerre aux Etats-Unis.

Il faut rappeler en outre que la Royal Navy et sa politique de harcèlement des bateaux neutres pour trouver des déserteurs est à l'origine du conflit de 1812.

La ROYAL NAVY :

Si durant les guerres napoléoniennes l'armée de Napoléon représentait la référence ultime pour le combat terrestre, le référent naval était bien évidemment la marine de guerre anglaise. En 4 batailles au Cap St Vincent, Aboukir, Trafalgar et Copenhague, la marine anglaise domina les mers et océans du globe pour longtemps. L'investissement énorme que représentait le maintien d'une telle flotte porta ses fruits puisque l'effondrement de la France et l'affaiblissement économique des Etats-Unis sont dus en grande partie à ces actions de blocus.

Incapables de rivaliser avec les escadres anglaises, les Américains ne purent que tenter leur chance dans des duels singuliers où leurs frégates de 44 canons prirent le dessus sur les frégates anglaises de 38 canons. Mais le blocus aidant l'US Navy fut de plus en plus incapable d'opérer en haute mer, les corsaires américains demeuraient presque les seules unités de combat à pouvoir s'en prendre aux navires marchands anglais.

En plus de son action de blocus, la Royal Navy transportait les troupes d'invasion qui attaquèrent les Etats-Unis en 1814 et effectuaient des raids dévastateurs sur les côtes américaines. La guerre de 1812 coûta à la Royal Navy 12000 tonneaux de navires perdus contre 9000 pour l'US Navy.

A la fin de la guerre de 1812, contrairement à son homologue américaine qui connut une montée en puissance importante, la Royal Navy mit 80% de ses marins et cadres en demi-solde n'ayant plus besoin de maintenir une telle force navale sur les océans. Mais la domination de la flotte de guerre anglaise fut encore totale jusqu'au début de la seconde guerre mondiale. 130 ans après la guerre de 1812, l'US Navy devenait la force navale la plus puissante que le monde n'ait jamais vu,  place qu'elle occupe toujours aujourd'hui.

 

LA MARINE PROVINCIALE :

La marine provinciale canadienne, s'occupait elle de la défense et du ravitaillement des zones bordées par les grands lacs. Cette petite marine qui comptait des dizaines de navires de faible tonnage de la corvette au brick en passant par le sloop et la frégate, allait affronter son homologue américain sur les lacs Erié, Ontario et Champlain. Mais elle connaîtra les défaites de 1813 et 1814 sur ces même lacs ; seule la flottille du lac Ontario engagée dans une course à l'armement naval tiendra tête à la flottille américaine. Gérés par la Royal Navy, les cadres de la marine provinciale ne pouvaient dépasser le grade de "commander", le Commmodore James Lucas Yeo commandait la flotte des grands lacs. En 1813 les officiers de la marine provinciale furent remplacés par des officiers de la Royal Navy. Obnubilé par sa flottille principale sur le lac Ontario, le Commodore Yeo négligea les autres flottilles ce qui conduisit aux désastres du lac Erié et du lac Champlain. La fourniture d'hommes et de matériel était continuellement détournée vers le secteur du lac Ontario au détriment des autres secteurs. La course à l'armement naval prit des proportions ahurissantes lorsque les Anglais lancèrent la construction du HMS St Lawrence, un navire de 102 canons plus gros et plus puissant que le "Victory" de Nelson à Trafalgar. La construction de ce mastodonte épuisa les moyens locaux de construction navale pour aucun résultat tangible. 

War of 1812 HMS Queen Charlotte

ci-contre le HMS "queen Charlotte" un sloop de 16 canons typique des navires de la marine des  grands lacs ; il fut capturé après la bataille du lac Erié. Souvent moins bien armés et surtout possédant des équipage moins nombreux, les navires de la marine provinciale eurent souvent le dessous dans les affrontements avec les navires américains.

 

Lors de la bataille du lac Erié le navire amiral anglais fut armé de bric et de broc avec des canons retirés du fort qui protégeait Armherstburgh car le sac de York en 1813 avait privé les chantiers navals des pièces d'artillerie nécessaires au lancement de nouveaux navires, la politique égoïste  de Yeo vis-à-vis des secteurs autres que le lac Ontario fit le reste.

Les uniformes de la marine provinciale sont les mêmes que ceux de la Royal Navy, certains soldats des régiments anglais furent mobilisés pour augmenter les équipages de ces navires qui nécessitaient toujours plus d'hommes.

 

La Planche:

 

Sur la planche on peut voir l'uniforme porté par les officiers et marins de la Royal Navy à partir de 1812, le règlement 1795 fut peu à peu remplacé par le règlement 1812 qui stipulait de nombreuses modifications.

Le tricorne fut remplacé par le bicorne, le blanc apparut sur les manches, les revers de poitrine, les épaulettes reçurent des étoiles pour indiquer le grade des amiraux, des capitaines et des commanders. La grande tenue n'était jamais portée au combat à l'exception de quelques amiraux plus soucieux de leur prestance sur le pont que de leur sécurité. Ce genre d'attitude vaudra à Lord Nelson de tomber sous les coups d'un tireur d'élite français l'ayant repéré du haut de sa hune à sa splendide tenue recouverte de décorations.

Les épaulettes sont pleines pour un lieutenant et un commander, le lieutenant en porte une sur l'épaule droite et le commander en porte deux. Le capitaine porte deux épaulettes avec une différence selon l'age dans le rang:  celui de plus de trois ans de grade porte une couronne et une ancre argent sur ses épaulettes , celui de moins de trois ans une ancre seule. Les amiraux portent des épaulettes avec des étoiles argent à huit branches, une pour un "rear" amiral, deux pour un vice amiral et trois pour un amiral.

La tenue "undress" était préférée au combat et dans la vie courante car plus pratique et moins voyante : les lacets d'or disparaissaient en partie, les culottes blanches étaient remplacées par des pantalons larges et le gilet se débarassait de ses revers de poitrine et des galons de manches.

Le soldat des Royal Marines est membre d'une compagnie ordinaire, il porte la tunique rouge à parementure bleu foncé (car Royal) le chapeau "Round hat" avec lacet blanc sur les côtés. Chaque navire de guerre emportait un détachement plus ou moins important de ces soldats de l'infanterie de marine.

Pour de plus amples informations sur les Royal Marines : Les royal marines dans la guerre de 1812

 

Les drapeaux représentés sont un fanion de la frégate guerrière vaincue en combat par le USS Constitution le 19 août 1812, la croix de saint George est accolée aux trois couleurs représentant les trois escadres défendant l'Angleterre.

034 Sticker USF Constitution Meets HMF Guerriere-introducti

Ci-contre le USS Constitution fut la bête noire des frégates anglaises, son armement allant jusqu'à 50 canons était indubitablement supérieur aux frégates anglaises de 38 canons, son équipage était en outre bien meilleur que ceux de la plupart des navires anglais opérant sur les côtes américaines. La Royal Navy avait désespérement besoin de marins pour faire naviguer ses bateaux et la qualité s'en ressentait parfois, les meilleurs équipages étaient monopolisés contre la France jugée plus dangereuse en mer que les Etats-Unis.

 

 

Le drapeau blanc à croix rouge est un emblème d'un navire de guerre de l'escadre blanche avant de devenir le drapeau officiel de la royal Navy en 1864

white ensign

 

 

 

Ci-contre les "White, Blue et Red ensign" , drapeaux des trois escadres de la Royal Navy depuis 1620 chargées de défendre le pays. Utilisé par la marine de guerre comme la marine marchande, en 1864 il fut décidé d'officialiser le "White ensign" comme drapeau de lblue ensigna marine de guerre, le "Red Esign" celui de la marine marchande et de tout navire civil et le "blue Ensign" le drapeau des navires de la Royal Naval reserv ou tout navire accueillant à son bord principalement des réservistes de la marine de guerre mais aussi certains clubs de Yachting

 

 

 

 

red ensign

 

 

 

 

 

 

 

La marine marchande possédant le drapeau à fond rouge, ses navires pouvaient être aussi bien des bateaux de guerre de l'escadre rouge que des navires marchands, un dilemne certain pour des corsaires désireux d'éviter un affrontement avec un navire de guerre.

 

Le dernier fanion est un fanon porté par un navire de la marine provinciale

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere