29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 12:36

plancheusrifle1812

Les riflemen font partie du mythe guerrier de la guerre d'indépendance ; parfois surestimé, leur impact réel sur le conflit contre l'Angleterre fut néanmoins important. Dans l'esprit de beaucoup de gens, le rifleman, c'est-à-dire le soldat léger équipé d'une carabine rayée ou "rifle", fut le combattant d'élite de l'armée continentale. Il est vrai que ces tireurs d'élite capables d'abattre une cible à plus de 300m avec une grande  précision ont causé des ravages dans les rangs des officiers britanniques précipitant ou aggravant les défaites que l'armée anglaise a connues durant cette période.

 

Mais ces combattants ne furent pas l'arme absolue de cette guerre car par-delà leur qualité de tireur, ils ne pouvaient tenir face à une armée en ligne motivée et surtout tirant presque deux fois plus vite grâce à leur mousquet moins précis mais plus facile à charger. Auxiliaires appréciables et appréciés d'une armée classqiue, ils restèrent dans le collectif américain comme un des symboles de la guerre d'indépendance.

Les Anglais retinrent la leçon et s'évertuèrent à renforcer leur contingent de troupes légères équipées de "rifle" (voir article sur la carabine baker La carabine Baker ).

 

Après la guerre d'indépendance, les riflemen disparurent des cadres de l'armée américaine pour finalement réapparaître en 1808 peu de temps avant le début du second conflit contre l'Angleterre. Il paraissait impensable pour l'armée américaine de ne pas posséder une unité régulière composée de "riflemen" d'autant que leurs missions les rendaient particulièrement aptes au combat en forêt contre les amérindiens du nord.

rifles1812

En 1812 l'armée américaine, comportait un régiment de "rifles" au déclenchement du conflit : Le 1st regiment of rifle.

Le régiment est composé d'un bataillon à 10 compagnies.

L'armement des riflemen était constitué par la carabine Harper Feryy 1803 de 0.54 de calibre à canon rayé. Cette arme élégante était le digne successeur du "Kentucky" des riflemen de la guerre d'indépendance. Une version à peine améliorée fut introduite pour équiper les autres régiments de rifles qui furent levés par la suite mais globalement elle resta la même tout le long du conflit ( voir article sur la carabine µHarper ferry La carabine Harper Ferry modèle 1803 ).

Affectés à Sackett Harbor, les premiers détachements du régiment opérèrent dans la région dès juillet 1812. Leur première opération eut lieu le 21 septembre 1812, lors d'un raid sur le village canadien de Gananoque sous les ordres du plus célèbre officier du régiment : le capitaine Forsyth.

La compagnie de Forsyth (70 riflemen) et une trentaine de miliciens attaqua ce village défendu par une compagnie de la milice de Leeds. Les Américains infligèrent 18 pertes à l'ennemi et pillèrent le village de ses provisions pour une perte de deux tués et 10 blessés.

Après ce fait d'arme, le capitaine Forsyth fut promu pour le rang de Major. Après avoir été redéployé dans la région d'Ogdensburgh, le 1st rifle allait multiplier les raids. Ayant appris que des   Américains étaient retenus en otage dans la ville d'Elizabethtown, Forsyth conduisit ses hommes sur cette localité, libéra 16 citoyens américains, captura 46 miliciens canadiens du 1st Leed     Militia et ramena du matériel et des provisions. Les rifles devenaient la terreur de la région et étaient source de réconfort pour le moral des Américains habitués aux revers au début du conflit. 

Les activités des rifles déclenchèrent la riposte anglaise sur Ogdensburgh et coûtèrent aux rifles lors de la bataille du 22 février 3 morts et 17 blessés. La bataille d'Ogdensburg 22 février 1813

Après cet échec, les rifles furent impliqués dans l'opération amphibie contre la ville de York. Une compagnie débarqua non loin de la capitale du Haut Canada et alla affronter les Anglais. Une fois au sol, les hommes du 1st rifle décimèrent la compagnie de grenadiers du 8th foot qui contre-attaquait les Américains. Un survivant anglais déclara n'avoir jamais vu de feu aussi destructeur que celui des rifles américains ce jour-là.

La ville fut prise pour une perte de 9 tués et 17 blessés parmi le régiment. Le 27 mai, le régiment est impliqué dans une nouvelle opération, cette fois contre le fort George à l'embouchure de la rivière Niagara. Le régiment se montra encore une fois à la hauteur et participa activement à la chute de ce point fortifié anglais, infligea une grande perte à l'ennemi pour 2 tués et 1 blessé.

Mais la victoire de fort George fut rapidement entachée par l'échec subi par l'armée américaine à Stoney Creek où un détachement du 1st rifle fut capturé.

 

Les rifles passèrent le reste de leur séjour à fort George à mener un guerre d'usure avec les tirailleurs ennemis. Le 16 août 1813 ils se distinguèrent en tendant une embuscade aux alliés indiens des Anglais Crown infligeant 30 pertes pour un seul blessé démontrant une fois encore la supériorité de ce genre d'unité dans les combats de l'infanterie légère.

Après avoir quitté le secteur du Niagara, les rifles furent partagés entre l'armée du général Wilkinson et celle du général Hampton qui opéraient le long du Saint Laurent. Le 11 novembre 1813 à Hoople 's Creek, les rifles obtinrent un beau succès sur un groupe d'ennemis très supérieur en nombre. Mais ce fait d'arme fut éclipsé par le désastre subi le même jour par l'armée du général     Wilkinson à Crysler's Farm.

 

Le détachement de l'armée de Hampton se distingua lui aussi en octobre 1813 dans le raid mené par le colonel Clark sur Phillipsburgh afin de faire diversion. Sur place les Américains (102 rifles et des miliciens) affrontèrent un corps de miliciens canadiens de 400 hommes environ et lui infligèrent 9 tués, 14 blessés et 75 prisonniers pour deux rifles blessés seulement. Dans la foulée les rifles surprirent un second corps de miliciens canadiens assistés de quelques cavaliers légers et alourdirent encore plus le bilan des pertes pour les Canadiens. Finalement après avoir capturé des hommes et du matériel les hommes de Clark se replièrent et l'armée de Hampton entama son mouvement de retraite mettant un terme à la campagne lancée contre Montréal.

 

Les uniformes de la planche:

Il semble que le premier régiment ait gardé sa fameuse tenue vert bouteille tout le long du conflit. Il n'est pas impossible que l'uniforme gris qui fut utilisé pour les trois autres régiments fût également utilisé par le first rifle.

De gauche à droite : officier en tenue d'hiver à pantalon vert avec bottes, musicien ou cornet avec sa tenue inversée, soldat en tenue hiver puis soldat avec veste de chasse portée en été avec le pantalon large blanc. l'officier échangeait sa culotte verte avec une culotte blanche en été ; caporal et sergent avec écharpe rouge et épaulettes jaunes.

Les rifles n'emportaient pas de baïonnettes et devaient recourir à diverses armes de corps à corps comme des couteaux ou des tomahawks. La plaque de shako du premier régiment est unique à cette unité et restera sous cette forme tout le long de la guerre. Bien que les nouveaux régiments aient adopté le shako "tombstone" il ne semble pas que le 1st rifle ait utilisé ce couvre-chef.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere