21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 13:36

 

85th

En plus de la compagnie légère que l'on trouvait dans chaque bataillon d'infanterie de ligne anglais, il existait dans l'armée anglaise des régiments d'infanterie légère dont toutes les compagnies étaient des soldats d'infanterie légère. Avant 1808, il n'existait que deux régiments d'infanterie légère, le 43rd foot et le 52nd foot ainsi que la compagnie expérimentale de fusilier qui deviendrait par la suite le 95th rifle ; les compagnies légères des régiments de ligne suffisaient amplement. Mais devant les nouvelles tactiques d'infanterie légère imposées par les Français, il fut décidé de renforcer l'effectif de l'infanterie légère en créant des régiments composés uniquement de soldats légers.

Les 51st, 68th, 71st et le 85th regiment of foot furent ainsi convertis. D'un point de vue tactique, l'infanterie légère se déployait en avant et sur les flancs d'une brigade ou d'une division afin d'éclairer et de protéger ses côtés vulnérables. La plupart du temps, étant considérés comme des régiments d'élite, ils servaient de troupes de choc ou combattaient en ordre linéaire dans la même disposition que les troupes de ligne.

Lors de la guerre de 1812 deux régiments légers furent envoyés en Amérique : les 43rd et 85th foot.

 

Le 43rd régiment of foot  "Monmouthshire" possédait une grande expérience de la guerre en Amérique ; il y fut déployé plusieurs fois. Il fut présent lors de la guerre contre la france au Canada s'illustrant notamment à la bataille pour Québec. Lors de la guerre d'indépendance américaine il fut renvoyé en Amérique et prit part au dur combat de Bunker Hill et de Lexington contre les insurgés américains.

Il fut envoyé aux Caraïbes pour lutter contre les Français avant d'être expédié en Espagne. Sur place il fut amalgamé avec d'autres unités légères dans la fameuse "light Brigade" dirigée par le général Crawfurd au côté du 52nd light et dui 95th rifle regiment. Le second bataillon du régiment fut quant à lui envoyé en Hollande en 1809 dans la malheureuse expédition de Walcheren où il souffrit de la maladie et perdant du même coup toute capacité opérationnelle.

Ayant accumulé une très grande expérience en Espagne dans sa lutte contre les Français, il fut déployé en Amérique du Nord pour la troisième fois mais exclusivement pour la campagne en Louisiane, il fut présent en Amérique de janvier à avril 1815. Ce régiment ne participa qu'à la bataille de la Nouvelle-Orléans où il subit des pertes sensibles.

 

Le 85th Foot (Bucks Volunteers) fut levé en 1793 ; il connut l'action en Hollande en 1799 en tant que régiment de ligne. Il fut envoyé aux Caraïbes par la suite avant d'être transformé en régiment d'infanterie légère. Il fut expédié en Espagne dans l'armée du Duc de Wellington et combattit dans quelques-uns des combats les plus durs de la campagne de la Péninsule à Fuentes de Onoros et au siège de Badajoz. A la fin de la guerre en Europe il fut intégré au corps expéditionnaire qui devait attaquer les côtes américaines de la baie de la Chesapeake. Il fut présent en Amérique du Nord de août 1814 à mars 1815. Le régiment participa à la bataille de Bladensburg, à la prise de Washington et à la campagne de la Nouvelle-Orléans ainsi qu'à l'assaut sur le fort Bowyer.

 

 

L'uniforme :
Il était à peu de chose près identique à celui de l'infanterie de ligne, mais pour les différencier des soldats de ligne ordinaire, les légers furent équipés du shako de la légère avec un cor de chasse au lieu d'une plaque et d'un plumet vert. La tunique restait la même mais se voyait ornée de wings pour toutes les compagnies ; d'ailleurs les compagnies de flanc disparaissaient puisque le régiment était déjà considéré comme un régiment d'élite. Les baudriers, sacs, musettes et gourdes étaient identiques. Le fusil était le « Brown Bess » modèle New Land pattern plus court et au canon bruni. Les musiciens étaient normalement des « Buglers » ou « cornets » mais les tambours subsistaient encore. Le 71th qui était un régiment écossais possédait même des joueurs de cornemuse. Les sous-officiers gardaient les mêmes attributs que dans la ligne à l'exception des wings et du shako, la pique était parfois remplacée par un mousquet plus pratique. Les sergents-majors et les officiers portaient une tunique écarlate, les officiers étaient armés du sabre courbe de l'infanterie légère. Les grades des sous-officiers étaient portés sur les deux bras.

 

Le 43rd:

la distinctive du régiment est le blanc, les boutons sont argent pour les officiers comme les attributs d'épaule, les officiers de ce régiment aimaient à porter des pelisses rouges et grises dans la plus pure tradition de l'infanterie légère britannique.

Les hommes de troupes portaient la tunique rouge avec lacets blancs rangés par paires, les pantalons gris et le shako stove pipe avec cor de chasse. Les officiers subalternes portaient le shako, le pantalon gris avec renfort de cuir, les officiers supérieurs portaient le bicorne et le pantalon-culotte blanc avec des bottes en cuir noires. Les hommes étaient armés du Brown bess de l'infanterie légère.

1803 brtiish infantry sword

 

ci-contre officier et soldat de l'infanterie légère anglaise (ici le 52nd light). L'officier est armé d'un sabre à lame courbe typique des régiments légers, il porte le shako stove pipe à plumet vert et cor de chasse en plaque frontale, ses camarades de l'infanterie de ligne portaient quant à eux le bicorne jusqu'en 1811 puis le shako belge.

Le soldat porte également un shako stove pipe à plumet vert et cor de chasse, il porte également le pantalon gris et les nids d'hirondelle ou "Wings" sur les épaules, marque de son statut d'élite, un soldat des compagnies légères d'un régiment de ligne porterait un shako avec une plaque frontale et non un cor de chasse, après 1812 il aurait le shako belge et non plus le stove pipe. Les régiments légers prirent l'habitude de conserver le stove pipe par tradition et ce tout le long des guerres napoléoniennes.

 

 

Le 85th :

La distinctive du régiment est le jaune, les officiers portaient les boutons or ainsi que les épaulettes, les hommes portaient les lacets par paires. Les musiciens semblent avoir porté la tenue rouge du nouveau règlement mais l'ancienne tunique jaune pourrait également avoir été portée par tradition. Les pantalons étaient gris, le shako était un stove pipe avec cor de chasse, le numéro 85 enchassé dedans. Les officiers dans la grande tenue continuaient de porter la culotte en peau blanche avec bottes courtes et le bicorne pour les officiers supérieurs. Les hommes étaient armés du Brown bess de l'infanterie légère.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere