21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 15:07

 

L'armée anglaise au début de la guerre de 1812 dispose pour l'infanterie et l'artillerie du shako "stove pipe" ou tuyau de poêle depuis 1800 ( general order du 24 février 1800 ), en cuir noir d'une hauteur de 7 pouces ; une plaque de laiton était fixée sur le fronton du shako et représentait une couronne au-dessus d'un trophée d'armes. Certaines plaques étaient spécifiques pour des  régiments particuliers.

shako


Par exemple le 28th regiment of foot portait une plaque spécifique devant et par tradition, une petite plaque en forme de losange sur le derrière du shako célébrant un acte particulier lors de la bataille d'Alexandrie en 1801. (le régiment avait effectué un demi-tour à la moitié de son effectif et avait repoussé une charge de cavalerie, les hommes combattant dos à dos.)


ci-contre à gauche le fameux shako "stove pipe " avec sa grosse plaque frontale en laiton et le plumet sur le sommet. Notez le chiffre 88 dans la rosette indiquant un shako des compagnies du centre du 88th foot. La plupart du temps la cocarde noire est vide de symbole et demeure pleinement visible.

 

 

 

 

Le plumet ( blanc pour la compagnie de grenadier, vert pour la compagnie légère et rouge et blanc pour les compagnies du centre ) était fixé sur le sommet du shako au-dessus d'une cocarde noire ou rosette .

Les shakos de l'infanterie légère étaient ornés d'un cor de chasse au lieu de la plaque de laiton.


royal%20artillery%201800%20plate

 

 

ci-contre à gauche : plaque de shako stovepipe d'un artilleur

 

 

 

 

 

 

HLI Shako

ci-contre à gauche : le modèle de l'infanterie légère (unité écossaise reconnaissable au damier blanc et rouge à la base )

le shako était en feutre et non en cuir et se déformait plus facilement d'où un aspect parfois écrasé sur le dessus. La grosse plaque de laiton a laissé la place à un petit cor de chasse. La compagnie légère d'un régiment de ligne normalement conserve la plaque de laiton ce qui permet de la distinguer d'un soldat léger d'un régiment d'infanterie légère.

En tant que soldat léger le plumet est de couleur vert

 

 

 

 

 

 

 

En 1812 un nouveau shako fut adopté pour l'infanterie et l'artillerie à pied sur requète du duc de Wellington du 24 décembre 1811.

Belgique-Shako-Dressed-left-side

 

 

ci-contre à droite : le shako " belgic " se caractérise par la plaque frontale plus haute que le reste du corps du shako. La plaque de laiton est plus petite que sur l'ancien shako et possède une forme caractéristique ; elle est soulignée par le cordon fixé de part et d'autre du shako. Les glands du côté droit sont bien visibles, la couleur du plumet indique qu'il s'agit d'un shako d'un soldat ou d'un sous-officier d'une compagnie du centre. Celui d'un officier aurait un cordon de couleur or ou argent.

 

 

 

 

D'une forme empruntée à l'armée portugaise, il prit la dénomination de "belgic" shako puis "wellington" shako. il se caractérisait par une plaque frontale haute de 8 pouces et demi fixée sur un corps en feutre haut de 6 pouces. Une doublure entourait le fronton et une plaque de laiton occupait son centre.

ImJ899pw

la plaque de laiton du nouveau shako possède une forme plus originale, elle comporte une couronne surplombant le sceau royal GR "George Rex" et parfois des ornements supplémentaires comme le numéro du régiment ou un symbole particulier sont situés sous le sceau royal.

 

 

 

 

 

 

 

Un cordon de couleur blanche, vert ou or en fonction des compagnies ou du grade, reliait les deux côtés du shako, deux glands terminaient le côté droit. Le plumet surmontait une cocarde noire sur le côté gauche.

En campagne les soldats utilisaient parfois un couvre shako pour le protéger des intempéries.

Des modèles blancs ont été utilisés pour le service sous les tropiques ; au moins un ou deux régiments (le 13th et le 64th ) eurent de tels shakos dans la guerre de 1812 ; fabriqué en feutre blanc , ce shako  reprenait la forme du modèle original.


 Bien que devant remplacer le shako " stove pipe " il arriva  seulement vers 1814 aux unités stationnées en Amérique du Nord. Souvent les officiers qui disposaient de plus de moyens que les simples soldats, surent se procurer par avance ce nouveau shako.


Les régiments d'infanterie légère, certaines compagnies légères de régiments de ligne, et quelques régiments de ligne conservèrent par tradition l'ancien shako.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere