3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 14:43

voltigeur canadienLa défense du Canada ne reposa pas exclusivement sur des unités entièrement britanniques, une grosse part de l'effort de guerre fut fourni par des unités locales dont certaines vont devenir célèbres et faire partie intégrante du panthéon militaire canadien. Parmi celles-ci, les voltigeurs canadiens.

Créée le 15 avril 1812, cette unité était entièrement composée de canadiens francophones qui pourtant ne se pressaient pas pour s'engager aux côtés de leurs compatriotes anglophones du Canada.

Sous l'impulsion énergique de Charles De Salaberry, le régiment regroupait :

1 major commandant, 6 capitaines, 18 lieutenants, 1 adjudant, 1 paie-maître, 1 quartier-maître, 1 chirurgien, 1 sergent-major, 1 sergent-quartier-maître, 1 sergent armurier, 1 cornet major, 25 sergents, 25 caporaux, 10 clairons, 475 soldats.

Cette unité provinciale prit le nom de "voltigeurs canadiens" afin de représenter son statut de troupe légère.

L'uniforme est gris avec col et manches noirs afin de ne pas froisser la succeptibilité des francophones qui n'apprécient guère l'uniforme rouge des troupes anglaises ; les officiers ont l'habit vert foncé des officiers des troupes légères britanniques des rifles.

La coiffure est quant à elle typique de ce régiment et est constituée d'un petit bonnet d'ourson ressemblant à celui des fusilliers anglais, celui des officiers est en outre équipé d'une flamme verte sur le côté gauche.

Cette unité participa à de nombreux engagements dont les deux plus célèbres furent la bataille de Crysler'farm et surtout celui de Chateaugay en 1813 où ils affrontèrent avec leurs camarades de la milice canadienne une armée américaine 5 à 8 fois plus nombreuse.

Sur la planche on peut observer la tenue portée par les soldats, officiers et sous-officiers de ce régiment. Le pantalon était réglementairement gris mais demeura bleu durant l'année 1812. Les sous-officiers avaient les chevrons noirs sur les deux bras et une écharpe rouge et noir autour de la taille. Leur armement était le mousquet d'infanterie légère.

En tant qu'unité provinciale, elle ne comptait pas sur les registres de l'armée anglaise et ses officiers devaient se soumettre à l'autorité de leur équivalent anglais. Quant aux hommes c'est bien au nom de la défense de leur sol et non de la couronne britannique qu'ils se montrèrent si braves au combat.

Partager cet article

Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere