19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 13:36

Tecumseh

Encore un nouveau chapitre qui concernera les grands leaders et acteurs de la guerre de 1812.

Commençons par le personnage le plus emblématique : le grand leader indien TECUMSEH.

Tecumseh, porte un nom qui lui sied parfaitement : en langage Algonquin il signifie "étoile filante". Sa vie de leader charismatique et surtout ses actes furent éphèmères, éblouissants et ont illuminé le ciel de tout un peuple avant que ce dernier ne replonge dans la nuit.

De tous les grands chefs indiens d'Amérique du nord, aucun ne fut plus important que le leader shawnee Tecumseh, personne avant et après lui n'avait et ne regroupera autant de tribus, de guerriers, de nations indiennes dans un seul but commun : se battre pour la survie de leur mode de vie.

1812 marque un point essentiel dans l'existence des indiens d'amérique du Nord car ce fut la seule fois où il leur fut donné une vraie possibilité de combattre efficacement pour avoir droit eux aussi à cette recherche du bonheur, droit essentiel de la déclaration d'indépendance américaine de 1776. Ce texte fondamental avait exclu les peuples indiens, des droits essentiels qu'elle aspirait à instituer aux Etats-Unis alors que son principal rédacteur, Thomas Jefferson, déclarait en 1787 que les indiens vivaient certainement dans un bonheur plus grand que les peuples européens soumis à la gouvernance monarchique.

Tecumseh était donc un indien de la nation Shawnee, sa naissance est située approximativement vers 1768 dans l'Ohio près de la ville actuelle de Springfield. Son père était un chef de guerre Shawnee et sa mère une indienne Creek. Très tôt la vie de Tecumseh fut confrontée à la violence et la haine de l'homme blanc ; son père fut assassiné par un colon quand il n'avait que 6 ans. Il fut adopté par un autre chef Shawnee, BlackFish, qui lui servit d'éducateur. Mais la guerre d'indépendance américaine qui s'était déclenchée créa des troubles dans la nation Shawnee dont une partie quitta la région de l'Ohio pour la vallée du Mississippi plus à l'ouest. Les exactions des blancs répondaient aux représailles des guerriers indiens et l'enfance de Tecumseh fut secouée de violence et de mort en plus d'un profond ressentiment à l'égard des Américains, responsables des malheurs de sa tribu.

 

A 15 ans il subit son baptème du feu mais très vite en plus de sa nature de meneur de guerriers, un autre trait particulier allait  très tôt apparaître. Ecoeuré par le sort subi par des prisonniers blancs brûlés vifs par les indiens, il réprimanda malgré son jeune âge ses camarades pour leur manque d'humanité. On retrouvera cet aspect particulier de cet homme bien des fois durant la guerre de 1812. Tecumseh vécut les combats contre l'armée américaine en 1790 et 1791 et participera à la bataille de la Wabash qui demeure la plus grande victoire remportée par les indiens de toute l'histoire des Etats-Unis. Il participa ensuite à des raids en Georgie, en Floride, dans le Tennesse puis revient dans l'Ohio pour se battre à Fallen Timbers. Malgré la défaite, la réputation de Tecumseh grandit par l'exemple qu'il suscitait au combat chez ses guerriers tout comme par son refus de participer à la conférence qui aboutit au traité de Greenville.

 

La période d'accalmie qui suivit fut l'occasion pour Tecumseh de se marier une première fois avec une demi indienne puis après s'en être séparé et avoir vécu une autre romance avec la fille d'un soldat blanc, revint vers son peuple décidé à porter un message aux siens. Son idée, son rêve, était de créer une confédération de nations indiennes capable de s'opposer à l'avancée inexorable des colons blancs. Une confédération qui s'étendrait du nord des grands lacs au sud parmi les Creek et les Séminoles. En cela il est aidé par son jeune frère Tenskwatawa, le prophète, ancien ivrogne notoire, qu'un récent rève avait converti en une sorte de guide capable d'aider les indiens à retrouver le chemin de la tradition. Loin d'être un fondamentaliste, il rejetait les cadeaux empoisonnés des blancs, l'alcool essentiellement, tout en exhortant les indiens à sauvegarder leur mode de vie ancestral. Il est vrai que la proportion d'indien alcooliques était déjà grande et l'influence des blancs sur les indiens était de ce fait terriblement néfaste.

 

Entre 1809 et 1811 Tecumseh et son frère se heurtèrent au nouveau gouverneur de l'Indiana, W.H.Harrisson. Ce dernier se montrait particulièrement habile à persuader les différents chefs de tribu  de lui vendre des territoires. Tecumseh avait fait pourtant promettre à la plupart des leaders indiens de ne plus vendre un pouce de terrain. La terre des tribus , était leur réserve de chasse, elle les gardait en vie en leur fournissant le gibier, mais, plus important que tout, elle n'appartenait à personne. On ne pouvait donc la vendre, cet acte était une offense au grand esprit qui avait placé les indiens sur ces terres.  Tecumseh ulcéré par l' attitude d'Harrisson, le rencontra à Vincenne et après une vive altercation comprit que Harrisson ne reculerait pas, bien qu'un pacte de non agression mutuel fut accepté de part et d'autre. Harrisson profita du départ de Tecumseh vers les territoires du Sud pour attaquer la ville de Tenskwatawa : Prophetstown. Ce dernier attaqua le premier les troupes américaines, de nuit, à Tippecanoe mais fut repoussé. Bien qu'ayant été très meurtri par le combat, Harrisson poussa son armée jusqu'à la ville de Prophetstown et la brûla. Tecumseh ne put que constater l'ampleur du désastre. C'est à ce moment qu'il réalisa qu'il lui fallait trouver l'appui d'un allié puissant pour contrer les Américains et son choix se porta naturellement vers l'ennemi des Américains : les Anglais.

S'il acceptait l'aide d'autres blancs, c'est bien parce qu'il jugeait les Américains comme les seuls agresseurs, mais cela ne retirait rien au fait qu'il se méfiait des Anglais dont l'attitude après la défaite de Fallen Timbers l'avait laissé amer. (les Anglais avaient refusé d'ouvrir les portes de leur fort aux rescapés indiens de la bataille.)

 

La rencontre entre Tecumseh et le Major général Isaac Brock fut la seule fois ou Tecumseh fut impressionné par un homme blanc ; en résumé il dit de Brock " voilà un homme !  " De son côté Tecumseh fit grande impression sur Brock. Tecumseh obtint le grade temporaire de général de brigade pour la campagne (et la tunique rouge qui allait avec).

c073719k

ci-contre une évocation de la rencontre entre Tecumseh et Isaac Brock (on ne dira mot sur le shako belge, de l'officier à l'arrière-plan, encore inconnu en Amérique du Nord en 1812)

 

 

 

Avec le général anglais il participa victorieusement à la campagne pour Detroit envoyant ses guerriers combattre les Américains à Maguagua et Brownstown puis en faisant défiler de nombreuses fois toujours les mêmes guerriers devant les yeux terrifiés du général Hull, il précipita la chute de Fort Detroit. Mais la victoire fut de courte durée, Brock partit dans le Niagara lutter contre une autre invasion et le général Procter le remplaça. Ce dernier refusa d'apporter son aide lors du siège du fort Wayne mené par les indiens, rendant la prise du fort impossible. Ensuite il mena ses troupes dans des sièges infructueux contre les forts américains de la rivière Maumee. Lors du siège de Fort Meigs, les indiens qui s'étaient déjà montrés cruels avec les prisonniers américains (voir le massacre de la rivière Raisin) commencèrent là encore à tuer des prisonniers sous le regard passif des Anglais et de leur chef, le général Procter. Tecumseh arriva juste à temps pour éviter un nouveau grand massacre et réprimanda vertement le général anglais pour son manque de contrôle. Tecumseh dur dans sa guerre contre les blancs était également un adversaire noble et repectueux et par-dessus tout : humain.

 

Les échecs de la rivière Maumee furent alourdis par la bataille navale du lac Erié qui força Procter à évacuer la région de Detroit et d'Amherstburg. Tecumseh se révolta contre cette décision qui revenait à abandonner les tribus aux exactions des Américains. Mais rien ne fit changer l'attitude et la résolution de Procter. Les Anglais battirent en retraite le long de la rivière Thames, les guerriers indiens de Tecumseh les suivant résignés. A Moranviantown, Les deux armées se firent face mais seule l'une d'entre elles était résolue. Les Américains ivres de vengeance lancèrent les cavaliers du Kentucky contre eux et écrasèrent en 5 minutes les troupes anglaises. Ces derniers s'enfuirent vers les bois laissant seuls les guerriers indiens de Tecumseh et leur chef. Ecoeuré par l'attitude des Anglais celui-ci dégraffa sa tunique rouge de général de brigade donnée par les Anglais. Il poussa son cri de guerre et fit front avec ses hommes contre la marée humaine des volontaires du Kentucky qui hurlaient leur cri "souvenez-vous de la rivière Raisin". Le combat fut rude, bref et sans appel, les Américains avaient triomphé.

Death of Tecumseh

 

ci-contre une des représentations de la mort de Tecumseh, sur cette dernière c'est clairement un officier des volontaires montés , Johnson ??, qui tue d'un coup de pistolet le chef indien. Derrière la propagande il est évident que le Kentucky et les Etats-unis tout entier tirèrent une très grande satisfaction de la mort du leader indien.

 

 

On ignore ce qui est réellement advenu de Tecumseh ; selon certains il fut blessé et emmené par ses hommes puis mourut peu après. Pour d'autres, le chef des volontaires montés du Kentucky, le colonel Johnson, l'aurait abatu d'un coup de pistolet... On ne saura certainement jamais la vérité puisque son corps ne fut pas retrouvé. Vraissemblablement son corps aura été ramené par les guerriers indiens survivants et enterré dans un lieu secret afin de lui éviter toute profanation.

 

 

Ainsi s'acheva la vie et le rêve du plus grand leader indien d'Amérique du Nord. L'impact de son projet et de cet homme sur la nation indienne est hélas trop méconnu, éclipsé par d'autres hommes qu'Hollywood aura préféré mettre en lumière. Son implication fut pourtant hors norme car jamais plus un leader indien ne rassemblera autant de guerriers unis dans une même cause (près de 3000) ni ne proposera un tel programme politique d'union. Jamais non plus la nation indienne ne pourra s'opposer efficacement à son effacement programmé par la volonté expansionniste américaine et son appétit vorace pour les terres arables. Il fut l'homme, le plus courageux, vertueux et emblématique de sa nation et certainement de tout le continent nord-américain durant cette période troublée, une étoile filante qui n'a brillé qu'un court instant mais avec une intensité rare.

tecumseh

Chaque année notre envahisseur blanc devient plus avide, exigeant, oppressif et autoritaire.  La misère et l'oppression, tel est le lot qui nous échoit. Ne sommes-nous pas dépouillés jour après jour du peu de liberté qui nous reste ? A moins que les tribus ne se liguent unanimement pour modérer les ambitions et l'avidité des Blancs, ils nous auront bientôt tous conquis et désunis, nous serons chassés de notre pays natal et éparpillés comme les feuilles d'automne par le vent

Partager cet article

Published by SPAD - dans portrait
commenter cet article

commentaires

geormillet 10/08/2013 20:54

bon travail fiston,je suis fier de tes recherches,ma preference vont vers les indiens,cela depuis mon enfance.Essaye de voirdu cote de l'art de ses tribus,je vais axer mes œuvres,dans quelques temps dans cette direction.

Olivier 12/08/2013 15:23

Je n'y manquerai pas !!

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere