5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 16:23
Les combats navals de l'année 1812

Après les déconvenues américaines sur terre, une lueur d'optimisme vint de la flotte américaine qui pourtant ne laissait pas présager d'un éventuel succès tant son adversaire était formidable. La guerre navale se résumait à deux choses pour les Américains : menacer le commerce anglais et ses flux logistiques au moyen des unités de l'US Navy et des corsaires. Protéger les navires commerciaux américains des attaques de la Royal Navy. Il n'était aucunement question de se livrer à des combats d'escadres car opposer une flotte de 16 navires de guerre aux 1048 unités de la Royal Navy était une aberration.
L'US Navy ne disposait en tout et pour tout que de 6 frégates et plusieurs unités plus petites des bricks, corvettes et avisos. Aucun de ces bateaux ne pouvait rivaliser en mer avec un vaisseau de ligne de 74 canons qui était l'épine dorsale de la flotte anglaise. Pour l'heure, la Royal Navy était occupée à maintenir le blocus des côtes européennes contre Napoléon tout en menaçant ses intérêts outre-atlantique. La flotte française vaincue à Trafalgar restait néanmoins dangereuse et disposait de navires importants capables de donner du fil à retordre aux Britanniques. Les corsaires français ravageaient la flotte commerciale anglaise et Londres n'était pas encore tout à fait disposé à établir un dispositif similaire au blocus européen sur les côtes américaines. Cependant, très tôt dans le conflit, de telles dispositions furent prises et un semblant de contrôle des côtes de l'Amérique du Nord se mettait en place. Il demeurait néanmoins très lâche et ne concernait en janvier 1813 que les côtes du Delaware, New Jersey et du Maryland. Les bateaux américains avaient donc toute liberté pour le moment pour opérer sur les mers du globe.
Le 16 juillet, l’USS Nautilus était capturé par les Anglais sans combat tandis que l’USS Constitution se voyait pourchasser par une flottille de la Royal Navy dont un navire de 74 canons. Le navire américain de 54 canons réussit à s'échapper par une audacieuse manœuvre et commença une croisière qui allait entrer dans la légende maritime. Le 3 juillet, le USS Essex quitta New York et entama une croisière qui allait l'amener à affronter un convoi transportant des troupes vers Québec et escorté par le HMS Minerva. Le combat s'engagea mais seul un transport fut mis hors d'état.
Le 13 juillet, le navire américain affrontait le sloop, HMS Alert, qu'il vainquit en 8 minutes puis rentra à New York après avoir capturé ou détruit 10 navires et capturé 423 hommes. Quant à l’USS Constitution, le 2 août après avoir échappé à la Royal Navy, il poursuivit sa mission et se dirigea vers Boston. En chemin il croisa la route d'un corsaire américain qui lui indiqua la présence non loin de lui du HMS Guerrière, une frégate anglaise de 38 canons qui s'était déjà illustrée contre des navires américains. La prenant immédiatement en chasse, l’USS Constitution la rattrapa le 19 août et le combat s'engagea. Mieux manœuvré et d’une puissance de feu supérieure, le navire américain ne tarda pas à placer plusieurs coups au but. La frégate anglaise, plus ancienne, moins bien manœuvrée et surtout possédant un feu moins efficace fut rapidement dominée. Le Constitution envoya des bordées ravageuses brisant ses mâts et détruisant ses canons transformant la frégate anglaise en épave. Finalement le commandant anglais, le Captain Dacres, accepta de se rendre à son homologue américain, le Captain Isaac Hull. Le navire anglais qui coulait fut vidé de ses membres d’équipage qui furent transférés sur le Constitution. La bataille avait coûté 14 tués et blessé aux Américains et 93 aux Anglais plus 257 prisonniers.
La victoire de l’USS Constitution, première d’une longue série, fut une véritable bouffée d'oxygène pour les Américains qui avaient enregistré des désastres militaires à Detroit et Fort Dearborn. Outre le fait de remonter le moral de l'armée des États-Unis, cet affrontement fut un véritable choc pour la Royal Navy qui en 20 ans de guerre n'avait enregistré que 5 défaites sur 200 engagements et toutes face à un ennemi supérieur. Mais là ce fut un engagement d'une frégate contre une autre.
Cependant la frégate américaine Constitution, comme ses « sister ship » Président et United States, était plus lourdement armée et surtout possédait un équipage plus nombreux et de meilleure qualité. Le HMS Guerrière était un vieux navire français capturé par les Anglais. Les navires américains de la classe du Constitution était supérieurement construits, armés et manœuvrés. La marine anglaise de son côté était à flux tendu entre les missions de blocus en Europe puis aux États-Unis, la guerre contre la marine française qui disposait encore de nombreuses unités et la protection des convois contre les nombreux corsaires français et américains. Le manque d'effectif patent, cause de l'enrôlement forcé, faisait que la qualité et la quantité des marins à bord des navires de la Royal Navy était en baisse. Le 13 octobre le sloop USS Wasp partit du Delaware, captura le brick HMS Frolic mais ne put ramener sa prise au port puisque le navire américain tomba sur le HMS Poitiers navire de ligne de 74 canons qui ne laissa aucune chance au bateau américain et le captura ainsi que le Frolic.
Le 8 octobre une flottille américaine sous les ordres du Commodore Rodgers quitta Boston. Elle comprenait les frégates USS President et United States, le Congress et l'Argus. Ce dernier fit une chasse en solitaire et captura 6 navires marchands mais lui aussi fut pourchassé par un escadron de la Royal Navy. Le reste de la flottille affronta sans succès la frégate HMS Nymphe et plus tard sur les grands bancs de Terre Neuve, la frégate HMS Galatea, là encore sans plus de succès.
Finalement la flottille rentra à Boston après avoir capturé 9 navires de faible valeur. Mais 4 jours auparavant, le commodore Decatur, célèbre marin américain qui s'était fait remarquer dans l'attaque surprise sur Tripoli, avait amené sa frégate USS United States contre la frégate HMS Macedonian. Cette dernière était construite en chêne et de fabrication récente mais 1 heure et demie plus tard et avec une centaine d'impacts dans sa coque, le navire anglais fut réduit à l’état de ponton flottant, une grande partie de ses 307 hommes d'équipage morts ou blessés. Encore une fois les frégates lourdes américaines avaient démontré leur supériorité dans tous les domaines sur leurs homologues anglais. Le 29 décembre, La frégate HMS Java eut le malheur de croiser à son tour l’USS Constitution qui ne fit qu'une bouchée de son adversaire et au prix de 12 morts et 22 blessés mit hors de combat 150 marins ennemis. Les dégâts comparativement légers subis par le Constitution lui forgèrent un nom de légende : celui de « Old Ironside » : vieux flanc de fer.

La situation sur les grands Lacs
Sur les grands lacs et particulièrement le lac Ontario, les deux chefs de flottille Chauncey et Yeo jouaient au chat et à la souris, soucieux d’éviter toute confrontation qui dégénérerait en bataille navale, envoyaient leurs grosses unités chasser les navires ennemis isolés. Ainsi le 6 novembre une flottille américaine de 7 navires pourchassa les HMS Charlotte, Prince Regent et Duke of Gloucester jusque dans le port de Kingston et le 9 novembre une bataille s’engagea. Le HMS Royal George était à l’ancrage et s’était placé sous la protection d’une batterie d’artillerie côtière. Pendant 45 minutes les navires américains pilonnèrent les bateaux anglais à l'ancre et subirent le feu des batteries de la ville. La ville de Kingston, surprise, croyait à une invasion alors qu’il ne s’agissait que d’un raid et avait mis toute la milice sur le pied de guerre. Finalement Chauncey se retira sans avoir détruit les bateaux anglais et mit le port sous blocus jusqu’à l’hiver.

Partager cet article

Published by Olivier Millet - dans bataille
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere