12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 16:39
Les combats navals de l'année 1813

1812 avait été une année test pour l’US navy, elle ne pouvait espérer rivaliser avec son imposant adversaire mais au moins tenter de vaincre dans des combats isolés, les unités les moins importantes de la Royal Navy. Les victoires du USS Constitution et de la frégate USS President avaient été un choc pour la marine anglaise qui avait perdu 3 frégates dans des combats singuliers où les navires américains d’une classe apparemment semblable s’étaient montrés supérieurs à ceux des Anglais. Mais la marine de guerre anglaise demeurait la plus puissante du monde et elle commençait à faire sentir cette puissance dès janvier 1813 en instaurant le blocus des côtes américaines du Delaware, Maryland et New Jersey. Les ports comme Baltimore voyaient leur activité maritime fortement ralentie, les navires de commerce comme les navires de guerre ne pouvaient plus sortir en mer sans risquer de se faire attaquer et la menace que faisaient peser les corsaires américains s’estompait aussi. Le célèbre USS Constitution passa une grande partie de l’année bloqué au port par la croisière anglaise et ne put effectuer de sortie. A l'opposé, l’USS Argus alla marauder dans les eaux anglaises et s’empara de 19 navires marchands ennemis avant de se faire capturer à son tour par le HMS Pelican le 14 août.

L’USS Viper fut capturé par le HMS Narcissus le 17 janvier, Le USS Chesapeake, la frégate de l’affaire Chesapeake de 1807, fut attaqué et capturé par la frégate HMS Shanon. Le navire américain n’était pas de la classe du USS Constitution et l’essentiel de son artillerie embarquée était composé de caronades et de pièces à courte portée ; son équipage était peu entraîné. Le navire anglais, lui, possédait une artillerie à l’allonge plus importante et était bien mieux servi. Le combat fut à sens unique, le navire anglais martelant l’américain sans lui laisser une chance de répondre avant de l’aborder. 148 Américains et 83 Anglais furent tués ou blessés dans le combat, le navire américain emmené à Halifax. La frégate USS Essex s’en prit à l’industrie baleinière anglaise dans le Pacifique Sud. Les corsaires très actifs malgré le blocus avaient rendu la sécurité des navires marchands impossible et forcé les Anglais à recourir au système des convois. On estime à près de 1344 navires capturés par les 526 corsaires américains déclarés et 165 par l’US Navy ; de leur côté les Anglais capturèrent 1400 navires marchands, 148 navires corsaires et presque la moitié des navires marchands anglais capturés furent repris. Ramener une prise à bon port était aussi difficile que sa capture tant le blocus anglais était dur à franchir. Un des plus célèbres corsaires américains fut le « Chasseur » du capitaine Thomas Boyle qui ne fit pas moins de 53 prises et gagna plus d’1 million de dollars à la revente.

Le blocus anglais s’étendit en mars 1813 et inclut Port Royal, Savannah, Charleston, et New York. Près de 20 navires furent affectés à cette tâche au début du conflit, le blocus monopolisera plus de 135 bateaux à la fin de la guerre. Curieusement les territoires de Nouvelle-Angleterre étaient épargnés par le blocus et ce pour deux raisons : ces états ont toujours affiché leur hostilité à la guerre avec l’Angleterre pour une raison simple, la Grande-Bretagne était un des ses clients privilégiés à l'exportation et si on se basait sur ce qu'il se passait en Europe, un conflit avec celle-ci risquait d'amener la Royal Navy au large des côtes américaines pour étouffer économiquement le pays. La deuxième raison est qu'en dépit de l'état de guerre entre les États-Unis et l'Angleterre, le commerce maritime continuait d'avoir lieu à partir des côtes de Nouvelle-Angleterre vers les Britanniques. Mais la Grande-Bretagne y trouvait son compte puisque l’armée de Wellington en Espagne dépendait pour ses approvisionnements en grain, des exportations des états de Nouvelle-Angleterre qui lui fournissaient cette marchandise et l’expédiaient avec l’aval de la Royal Navy. Comble du paradoxe, la marine de guerre anglaise fournissait en plus une escorte aux bateaux marchands américains qui commerçaient depuis la Nouvelle-Angleterre. L’attitude de ces états pouvait passer au mieux pour de la contrebande au pire pour de la haute trahison.

Avec la chute de Napoléon en avril 1814, les problèmes d’approvisionnement de l’armée anglaise en Espagne disparurent et avec eux la nécessité d’épargner la Nouvelle-Angleterre d'un blocus naval.
D'ailleurs ce blocus devenait de plus en plus efficace, entre 1811 et 1814, les exportations américaines passèrent de 114 millions de dollars à 20 millions. Les taxes douanières qui finançaient une part de l’effort de guerre et dont le taux doublera pendant le conflit, verront leurs revenus passer de 13 millions à 6 millions de dollars. La perte des voies maritimes américaines dont dépendaient beaucoup des échanges internes du pays, obligea ces derniers à trouver d’autres voies terrestres ce qui augmentera les coûts de transport. Le commerce international anglais lui ne connut pas ce genre de problème et vit ses gains passer de 91 millions de dollars à 152 millions.

Partager cet article

Published by Olivier Millet - dans bataille
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere