/ / /

 

Après les premiers succès défensifs remportés par les Britanniques et les Canadiens, Londres envoya enfin des  renforts substantiels au gouverneur général du Canada, à savoir: le 19th light dragoon, 1 compagnie d’artillerie et son train d’équipage, plusieurs bataillons du 13th, 41st, 70th, 89th, 98th, 101st et 103st regiment of foot, les régiments suisses de Watteville et De Meuron.

De bonnes troupes qui allaient donner plus de poids au corps de bataille Anglo-Canadien qui menaçait de plier  sous le poids du nombre.

De leur côté les Américains préparaient déjà une seconde tentative d’invasion pour reprendre Détroit et poursuivre l’offensive le long du lac Ontario. Le commandement de la nouvelle armée du nord ouest fut confié à un héros national : le brigadier général William H Harrison.

 

Son armée était composée du 17ème, 19ème, 24ème régiment récemment recrutés ainsi qu’un grand nombre de volontaires du Kentucky, de l’Ohio de Pennsylvanie et de Virginie. Bien qu’une campagne hivernale soit particulièrement éprouvante dans cette région du monde, Harrison, devant la pression publique et politique débuta son offensive. Il divisa son armée en deux colonnes dont l'une était sous les ordres du général Winchester tandis

CaptureofGeneralWinchesterque l'autre restait sous son propre commandement et entama son mouvement en octobre 1812.

En janvier 1813, Harrison envoya deux régiments de milice, des fusiliers ainsi que le 17ème régiment sous les ordres du général Winchester vers Frenchtown: un avant-poste canadien le long de la rivière Raisin. Ils furent sévèrement battus part une grosse force anglo-canadienne et d’indiens qui massacrèrent en particulier les volontaires du Kentucky.

 

Après la défaite de Frenchtown, Harrison ordonna la construction du fort Meigs sur la rivière Maumée. Le fort a peine terminé il fut attaqué en mai par le colonel Procter et ses 2000 hommes appuyés par Tecumseh et 1000 guerriers indiens. Les Américains intervinrent en envoyant deux colonnes : l’une au sud pour capturer les canons britanniques et l’autre qui devait débarquer sur la rive droite et se frayer un chemin jusqu au fort.

 

La première colonne captura les canons anglais mais fut harcelée par les guerriers indiens avant de finalement tomber dans une embuscade et de subir de lourdes pertes ainsi que la deuxième colonne qui était repoussée par les Britanniques. Là encore les indiens s’en prirent aux prisonniers et il fallut toute la persuasion de leur chef pour éviter qu’un nouveau massacre n’ait lieu. Isolé le fort Meigs ne pouvait échapper au siège mais était trop puissant pour être pris. Devant les semailles qui s’annonçaient les miliciens et les indiens de Procter quittèrent les lieux du combat ne laissant au chef anglais que la retraite comme seule option possible.

 

Le 10 septembre 1813, l'US NAVY sous le commandement de Oliver Hazard Perry avait remporté une victoire navale décisive sur les forces britanniques au cours de la bataille du lacBattle of Lake Erie Erié. Le général britannique Procter craignait alors de perdre sa voie d'approvisionnement et, contre l'avis de son allié Tecumseh, il décida de se retirer de fort Malden. Le général américain William Henry Harrison suivit Procter à travers le Haut-Canada. Tecumseh implora à plusieurs reprises Procter de stopper et de faire face à Harrison, ce qu'il fit finalement à Moraviantown sur la rivière Thames.

 

 

 

 

 Le total des effectifs d'Harrison s'élevait à 3 500 fantassins et cavaliers : deux brigades d'infanterie sous les commandements des généraux Duncan MCArthur et Lewis cass, la cavalerie du Kentucky sous les ordres du colonel Richard Mentor Johnson et cinq brigades de la milice du Kentucky commandées par Isaac Shelby, le gouverneur du Kentucky âgé de soixante-trois ans et héros de la guerre d'indépendance. Beaucoup des volontaires servant sous les ordres de Johnson étaient originaires des alentours de la rivière Raisin et s'étaient engagés sous le slogan «Remember the raisin».

Procter avait à sa disposition environ 800 soldats ainsi que 500 indiens menés par Tecumseh. Les soldats    britanniques étaient alors très démotivés et les guerriers de Tecumseh devenaient de plus en plus impatients envers Procter à cause de sa réticence à stopper la   marche et à faire front. Ce qui fit craindre à Procter une mutinerie. Les Britanniques avaient subi une longue marche forcée afin de tenter d'échapper à l'armée d'Harrison et leurs rations avaient été réduites de moitié. Alors qu'ils avançaient, les hommes d'Harrison commencèrent à rejoindre les traînards et les capturèrent au fur et à mesure.

 

 LA BATAILLE DE LA THAMES RIVER 5 OCTOBRE 1813

 

 Le 4 octobre, Tecumseh accrocha les Américains près de Chatham en Ontario afin de freiner leur avance. Ses guerriers furent rapidement submergés et l'aide-de-camp de Procter, le lieutenant-colonel Augustus Warburton, perdit ses vivres ainsi que ses munitions au profit d'un raid américain. Le 5 octobre, Procter disposa les soldats britanniques en ligne à Moraviantown et projeta de piéger Harrison sur les rives de la rivière Thames en expulsant les Américains de la route grâce à son artillerie. Les guerriers de Tecumseh prirent position dans un marais sur la droite des Britanniques afin de prendre les Américains sur leur flanc. Le général Harrison inspecta le champ de bataille et ordonna à James Johnson (le frère de Richard Mentor Johnson) de lancer une attaque frontale contre les soldats britanniques. Malgré le tir de flanc des Amérindiens, Johnson fit une percée, les canons britanniques ayant échoué à faire feu. Immédiatement, Procter et ses forces se replièrent, nombre d'entre eux se rendirent. Tecumseh resta seul et continua la bataillDeath of Tecumsehe.

 

Richard Johnson était à la tête de 20 cavaliers lorsqu'il chargea vers la position indienne afin de détourner l'attention envers le gros des forces américaines, mais Tecumseh et ses guerriers répondirent avec une salve de leurs mousquets qui stoppa la charge de la cavalerie. Quinze hommes furent tués ou blessés et Johnson fut touché cinq fois. La majeure partie de ses forces se retrouva embourbée dans le marais. Tecumseh fut également tué lors de ce combat. Finalement, les hommes de Johnson réussirent à poursuivre à travers le marais et les troupes de James Johnson furent libérées de leur attaque contre les Britanniques. Due à la convergence des renforts américains et à la nouvelle de la mort de Tecumseh, la résistance amérindienne tomba rapidement. Ensuite, la cavalerie se dirigea vers Moraviantown et brûla cette cité pacifique peuplée de Munsee, indiens  chrétiens, qui n'avaient aucune implication dans le conflit.

 

La bataille de la rivière Thames fut une victoire décisive pour les Américains car elle leur permit de récupérer le contrôle de la frontière nord-ouest pendant tout le reste de la guerre. Cependant, Harrison ne profita pas de ce succès et se retira vers Détroit après avoir brûlé Moraviantown. Ce front resta calme jusqu'à la fin de la guerre.

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere