/ / /

 

 Remontant vers la ville, les troupes américaines se heurtent cette fois aux troupes régulières britanniques, plus aguerries mais  moins nombreuses, qui leur font face. Il  s'agit de la compagnie de grenadiers du 8th foot troupe d'élite du régiment anglais. Mais ces derniers sont abattus à longue distance par les tireurs d'élite du 1st rifle américain qui décime ses rangs tout en éliminant ses officiers. En quelques minutes un quart du régiment est tué, le reste est capturé ; complètement désemparé son chef est tué dès les premiers instants du combat.

 La ville de York, au bord du lac Ontario, est un centre d'approvisionement et un chantier naval capable de réparer les plus grosses unités de la flotte du lac Ontario. La prise de cette ville aurait un effet désastreux sur les flux logistiques ennemis du haut Canada mais surtout donnerait l'avantage aux Américains dans la course à l'armement naval qu'ils ont déclenchée avec les Anglo-Canadiens dans la lutte pour la domination du lac Ontario.

 Le général Henry Dearborn mena une flotille de 14 bateaux transportant près de 2000 hommes. Des troupes régulières débarquent à quelques kilomètres de la ville qui abrite moins de 1000 habitants et une garnison de 300 hommes dont des troupes anglaises du 8th foot. Des troupes de milice appuyées par des guerriers indiens défendent également la ville.

  Les Américains accostent sur les ruines du fort Rouillé, construit par les Français et abandonné depuis. Ils sécurisent leur tête de pont et chassent les unités canadiennes des Glengarry light, copie du 95th rifle anglais mais équipés de mousquets, et les quelques guerriers indiens présents.

 

 

La route de York est ouverte et les navires américains commencent à bombarder les défenses de la ville ; à ce tir de barrage s'ajoute celui de la batterie de campagne de deux canons de 6 livres amenés au prix de gros efforts à travers les bois denses par les artilleurs américains.

 Sur les deux batteries qui défendent la ville, la première est détruite par le feu des navires américains et la seconde est prise d'assaut par le 15th us infantry qui essaye à cette occasion une arme nouvelle : la pique. Celle-ci n'a d'autre effet que de ralentir le régiment et d'étonner leurs adversaires qui néanmoins s'enfuient dès que les lances s'approchent trop près.

 

Les Anglais se replient derrière les murs de la ville ne laissant qu'une poignée de miliciens pour retarder l'avance ennemie. A ce moment-là le général Pike et desDeath of General Pike at the Battle of York dizaines de ses soldats sont tués dans l'explosion d'un dépôt de munitions. Mais il est trop tard pour la ville de York qui met bas les armes permettant aux Américains d'obtenir leur premier vrai succès de la guerre.

Le reste des troupes anglaises se replie en direction de Kingston laissant la ville subir une destruction quasi complète. Occupée jusqu'au 8 mai la ville de York est abandonnée en ruines par les Américains.

La bataille de York marque le premier succès notable des troupes américaines, mais ce forfait ne sera pas oublié par les Anglais lorsqu'ils mettront le feu à Washington en 1814

 

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere