/ / /

 

Lorsque la guerre débuta, la flotte britannique eut des difficultés à imposer un blocus sur l’ensemble de la côte des États-Unis, alors qu’elle devait également poursuivre les corsaires américains. Le gouvernement britannique, ayant besoin des produits alimentaires américains pour son armée en Espagne, bénéficia de la bonne volonté des habitants de Nouvelle Angleterre à commercer avec eux, et la Nouvelle Angleterre ne connut pas de blocus au début de la guerre. Plus au Sud, le fleuve Delaware et la baie de Chesapeake furent déclarés sous blocus le 26 décembre 1812. USS Constellation contra Insurgente

 

 Le blocus fut ensuite étendu à la côte Sud de Naragansett (Rhode Island) en novembre 1813, et à l’ensemble des côtes américaines le 31 mai 1814. Dans le même temps, du commerce de contrebande eut lieu au moyen de captures collusoires arrangées entre les marchands américains et des officiers britanniques ; les navires américains passaient alors sous pavillon neutre. Finalement, le Gouvernement américain fut amené à ordonner que ce trafic illicite soit arrêté, rendant les restrictions au commerce national encore plus pesantes. La domination de la flotte britannique lui permit d’occuper la baie de Chesapeake et d’attaquer et de détruire de nombreux quais et ports.

 

Enfin, les commandants de la flotte britannique, basée au port militaire de la Royal Navy aux Bermudes, reçurent l’instruction d’encourager la fuite des esclaves américains en leur offrant leur liberté, ainsi qu’ils avaient fait pendant la révolution américaine. Des milliers d’esclaves noirs passèrent avec leur famille sous le giron britannique et furent recrutés dans le 3e bataillon colonial des Royal marines sur l’île occupée de Tangier, dans la baie de Chesapeake. Une autre compagnie de Royal Marines fut formée aux Bermudes, où de nombreux esclaves libérés, hommes, femmes et enfants, reçurent un logement et un emploi. Cette compagnie était conservée sur l’île comme force défensive en cas d’attaque. Ces anciens esclaves combattirent pour l’Empire tout au long de la campagne, y compris lors de l’attaque de Washington DC et lors de la campagne de Louisiane.

 

Le blocus des ports américains devint si resserré que la plupart des navires, marchands et militaires, restaient confinés au port. C’est ainsi que les frégates «  USS United States » et « USS Macedonian » ont fini la guerre amarrées dans la ville de New London. Quelques navires marchands se basèrent en Europe ou en Asie et continuèrent de commercer. Toutefois, la Royal Navy ne bloquait pas les exportations à partir de Nouvelle-Angleterre, car cet État ne respectait pas les règles fédérales qui interdisaient de commercer avec le Canada et le Royaume-Uni. Des navires, principalement de Nouvelle-Angleterre, obtinrent donc des autorisations de l’amiral John Borlase Warren, commandant en chef de la flotte britannique, en 1813, pour pouvoir traverser le blocus et commercer. Cela permit à l’armée de Wellington, située en Espagne, d’être approvisionnée en produits américains, et cela permit aussi de maintenir une forte opposition à la guerre dans l’esprit des habitants de Nouvelle-Angleterre. Grâce à ses escadres puissantes et au blocus, la Royal Navy fut dès lors en mesure de faire débarquer des troupes sur les côtes américaines, ouvrant ainsi la voie à l’attaque de Washington DC de 1814, connue sous le nom d'incendie de Washington. Ce blocus a abouti à la diminution des exportations américaines de 130 millions de dollars en 1807 à 7 millions de dollars en 1814.

 

Suite à ses premières défaites, l’amirauté britannique institua une nouvelle politique selon laquelle les trois grosses frégates américaines ne devaient pas être attaquées sauf par un navire de ligne ou par une escadre de petits navires de force équivalente. Cette stratégie trouva son application dans la capture de l’USS « President » par une escadre de quatre frégates britanniques, en janvier 1815 (même si l’essentiel de l’attaque fut menée par le HMS » Endymion »).

 

  greatlakesbroadside

Le rôle des corsaires américains, dont une partie appartenait à l’US NAVY mais dont la majorité étaient des mercenaires, fut important. Leurs actions se poursuivirent jusqu’à la fin de la guerre et n’ont été que partiellement touchées par le regroupement des navires marchands britanniques en convois escortés par la Royal Navy. L’audace des croiseurs américains est illustrée par les ravages effectués dans les eaux britanniques par le sloop USS Argus, qui fut finalement capturé le14 août 1813 au large de St David's Head, au pays de Galles, par le brick HMS Pelican. Au total, près de 1554 navires furent capturés et revendiqués par les vaisseaux américains (civils ou militaires), dont 1300 capturés par les corsaires.

 

Ces chiffres peuvent varier selon les sources. Ainsi, selon Lyod's, l’assureur londonien, seuls 1 175 navires britanniques furent capturés, dont 373 furent repris (soit une perte nette de 802 bâtiments)

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere