/ / /

L'année 1813 approche de sa fin et aucune avancée significative n'a été effectuée par les Américains dans le secteur du fleuve Saint Laurent. La coupure de cet axe vital pour les Anglais signifierait la chute à moyen terme de tout le haut Canada qui dépendait pour ses approvisionements de cette unique voie fluviale. La prise de Montréal est pour cette raison d'une importance capitale pour les Américains.

Le général James Wilkinson vise à se joindre aux forces du général Wade Hampton afin de lancer une invasion sur Montréal avec des forces supérieures à tout ce que les Anglo-Canadiens peuvent aligner dans la région. Descandant le fleuve Saint Laurent afin de faire la jonction avec les forces d'Hampton. Malheureusement ce dernier s'est fait battre à Chateaugay  obligeant Wilkinson     à changer ses plans pour établir une jonction à un autre endroit qu'initialement prévu. Durant toute la marche de Wilkinson débutée le 19 octobre, la troupe américaine est harcelée par une petite armée canadienne composée des voltigeurs canadiens et d'indiens Mohawk ainsi que de canonnières britanniques qui tirent sur le campement américain à French Creek. Le 7 novembre les Américains passent la région d'Ogdensburg contrôlée par les Anglais et subissent quelques tirs d'artillerie de la part de la garnison mais parviennent à établir une mini-tête de pont sur la rive canadienne du Saint     Laurent afin d'éclairer la force principale et chasser les troupes légères ennemies qui  opèrent depuis cette zone. Décidé à poursuivre l'offensive et apprenant qu'une armée ennemie est à sa poursuite, Wilknison décida d'établir une arrière-garde sous les ordres de Jacob Brown avec les 6st, 15st, 22dn us infantry pour contrer toute attaque ennemie.

2011-indexphoto-new

Les Anglais de leur côté ont péniblement rassemblé 900 hommes des 89th et 49th foot, des voltigeurs canadiens, des indiens, de la milice et des canonnières sous les ordres du lieutenant-colonel Morrisson.

S'étant rapidement lancés à la poursuite des Américains, ils tombèrent sur l'arrière-garde de Brown et décidèrent de l'affronter malgré leur infériorité numérique. S'établissant près de la ferme de Crysler, les Anglo-Canadiens allaient se battre à un contre 4 mais avec des troupes bien mieux entraînées et motivées.

Le matin du 11 novembre, les navires anglais bombardent le camp américain tandis que les indiens harcèlent leurs avant-postes.

Rapidement l'armée américaine réagit et contre-attaque. Wilkinson indisposé a confié le commandement au général Boyd. Celui-ci lance deux brigades (9th, 11th, 12th, 13th, 14th, 21st, 16th, 25th, 2nd light dragoon et 6 canons) soit 4000 hommes. Les Anglais n'alignent que deux régiments de ligne incomplets les 89th et 49th ainsi que les glengarry fencibles et voltigeurs canadiens et 5 canons de 6 livres.

Profitant de leur supériorité numérique, les Américains lancèrent une attaque frontale. Balayant les troupes légères canadiennes, les Américains se heurtèrent au 89th foot et subirent des pertes sensibles tout en perdant leur cohésion. Arrivée à court de munitions, la première ligne américaine (12th, 13th, 21st) se retira en désordre. La seconde ligne arriva à son tour et se heurta au 89th foot qu'elle prit pour de la milice à cause de ses manteaux gris. Grisés par une victoire apparemment facile, les Américains se précipitèrent sur le régiment anglais qui, calmement lui expédia un feu de salve par un peloton dévastateur qui força les Américains à la déroute et tua leur chef, le général Covington. Les artilleurs américains eurent à peine le temps d'installer leur batterie qu'ils étaient chargés à leur tour par le 49th triomphant. Le régiment de dragons légers américains intervint sur le flanc des Anglais pour sauver les canons. Là encore le 49th comme à la parade effectua une roue et délivra un feu d'enfer sur les cavaliers qui se replièrent. Les Américains, grâce au laps de temps gagné par les dragons, sauvèrent presque toutes leurs pièces.

La bataille arriva à son terme ; toute l'armée américaine était en déroute et s'enfuyait. Seul le 25th US infantry faisait front pour couvrir la débacle. Les Anglais craignant une autre contre-attaque ne poursuivirent pas.

Les Américains eurent 102 tués, 237 blessés, 120 prisonniers et les Anglais 31 tués et 148 blessés.

La bataille de Crysler'Farm était la plus grosse défaite américaine depuis Détroit et la première bataille livrée à la manière européenne, c'est-à-dire en formation linéaire face à face.

Finalement arrivées au point de rendez-vous, les troupes de Wilkinson constatèrent que celles d'Hampton s'étaient déjà repliées par manque de soutien logistique. Wilkinson n'eut d'autre choix que de battre en retraite pour prendre ses quartiers d'hiver à French Mills. La campagne du Saint Laurent était terminée.

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere