/ / /

fort-meigs

Après la défaite de Frenchtown, les Américains sous le commandement du général Henry Harrisson, s'établissent le long de la rivière Maumee et construisent une série de forts afin de sécuriser leurs lignes de communication et de préparer leur retour offensif. Les deux plus importants sont le fort Meigs et le fort Stephenson.

La construction du fort Meigs avait débuté le 1er février 1813 et avait été confiée aux hommes de la milice. Malheureusement ces derniers arrivèrent au terme de leur engagement et retournèrent vers leurs foyers sans en avertir Harrisson. Le général américain avait quitté le site de construction pour tenter d'attaquer une position anglaise près du lac Erié mais avait dû faire demi-tour devant des conditions météo défavorables.

A son retour à fort Meigs il découvrit un chantier déserté de ses ouvriers miliciens et en plein abandon. Ses propres hommes arrivant également au terme de leur engagement, Harrisson leva une nouvelle armée composée de réguliers (17th et 19th regiments)  cette fois pour poursuivre la construction du fort. Confiée au Major ingénieur Wood, la construction du fort Meigs fut la plus grande  de ce type jamais réalisée dans cette région. Occupant 8 acres de terrain il possédait 8 blockhaus, une barrière de bois de 4,5 m de haut, la rivère Maumee protégeant sa face nord, des ravines protégeant sa face est et un large champ ouvert afin d'assurer un bon angle de tir sa face sud. fortmeigs

    Devant ces préparatifs, les Anglais sous le commandement du général Procter décidèrent d'attaquer le fort Meigs pour empêcher toute invasion future depuis cette position, mais alerté des plans de cette attaque, le fort fut renforcé : des guerriers indiens, des miliciens et 1200 miliciens du Kentucky étaient en route avec le général CLay à leur tête pour aider le fort. La garnison du fort atteignait 1100 hommes des deux régiments, des miliciens et des indiens.

 

ci-contre à droite un "blockhaus" du fort Meigs

 

Le 26 avril 1813, les Anglais débarquèrent sur la rive de la rivière Maumee. Cette force comprenait 500 réguliers principalement du 41th foot, un petit détachement d'artilleurs de la royal artillery, des miliciens canadiens et surtout 1250 guerriers indiens. L'artillerie comprenait 2 pièces de 24 livres et 9 de plus petit calibre ; deux canonnières sur la rivière complétaient le tout. Le 1er mai l'artillerie anglaise commença le bombardement du fort mais son feu fut rendu inefficace par les dernières préparations de Harrisson qui avait fait établir des protections suplémentaires autour du fort.

Néanmoins il ordonnait à son subordonné, le général Green Clay, qui conduisait les troupes de renforts de se préparer à une attaque combinée sur les batteries anglaises depuis le nord tandis que la garnison du fort ferait une sortie depuis le sud.

Le 5 mai la force de Clay sous les ordres du colonel Dudley débarqua 860 miliciens du Kentucky et quelques réguliers et prit par surprise les artilleurs anglais. Mais au lieu d'utiliser des clous pour boucher les lumières des canons, les hommes de Dudley se contentèrent de les rendre temporairement inutiles avec des écouvillons. La contre-attaque des Anglais avec 3 compagnies du 41th foot, des miliciens canadiens et des guerriers indiens sema la confusion dans les rangs américains. Une partie de ces derniers pourchassa les indiens dans les bois et s'y fit décimer par des combattants habitués à ce genre de guerre, tandis que le reste était balayé par les réguliers anglais. Sitôt repris, les canons furent remis en service et sur les 866 hommes de Dudley, seuls 150 purent revenir vers le camp américain.

Sur le côté sud les 350 soldats américains prirent également la petite batterie anglaise en face d'eux mais là encore furent forcés à la retraite par la contre-attaque anglo-canadienne.

Les nombreux prisonniers américains furent conduits vers un ancien fort anglais en ruine mais une partie d'entre eux fut massacrée par les guerriers indiens (entre 12 et 14 hommes) qui répétaient leur comportement de la rivière Raisin. C'est le chef indien Tecumseh qui empêcha ses hommes de poursuivre leur massacre tout en critiquant le général Procter pour son inaction devant ce forfait.

767px-MeigsBattle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les prisonniers américains ( 630 hommes ) furent libérés sur parole ou échangés contre des soldats anglais. 250 Américains avaient été tués ou blessés dans le siège contre 20 indiens et 60 anglo-canadiens.

Le 7 mai devant l'inefficacité de son artillerie, et l'abandon de ses alliés indiens, Procter n'eut d'autre choix que de suspendre le siège d'autant que ses propres miliciens souhaitaient ardemment retourner chez eux s'occuper de leurs récoltes.

Malgré des pertes lourdes, les Américains sortaient victorieux du siège et les Anglais perdaient l'initiative suite à un siège malheureux, ce ne sera pas le dernier dans ce secteur, le fort Stephenson allait connaître lui aussi les affres d'un siège.

Partager cette page

Published by

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere