30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 12:28

kentucky milice

Le Kentucky (état de puis 1792) fut un des plus fervents supporters de la guerre de 1812, la question indienne demeurait au coeur de ses revendications avec la possibilité de coloniser plus de terre sur les territoires de ces derniers.

L'état du Kentucky possédait une population masculine apte à prendre les armes de 33 000 hommes et environ 4000 d'entre eux s'engagèrent dans l'armée régulière tandis que 22 000 autres se mobilisèrent dans les unités

clothes

de milice et de volontaires. L'engagement exceptionnel du Kentucky n'avait d'égal que la petitesse de ses moyens. Très peu d'unités reçurent uin semblant d'uniforme, la plupart des hommes devaient partir avec leur propre équipement qui était le plus souvent la veste de chasse à franges. Les officiers supérieurs quant à eux avaient les moyens de s'offrir un uniforme digne de ce nom mais ils furent les seuls.

 

 (ci-contre à droite : un reconstituteur nous offre ce à quoi pouvait ressembler un soldat de la milice du Kentucky et de bien d'autres états )

 

Très actifs durant la guerre, on estime à 1200 les pertes des hommes du Kentucky sur un total de 1876 morts (tué sau combat) dans toute la guerre pour le camp américain, preuve une fois de plus de leur engagement.

L'une des plus célèbres unités du Kentucky fut les volontaires montés du colonel Richard M Johnson qui chargea victorieusement lors de la bataille de Moraviantown (voir dans la partie bataille de la guerre de 1812)  le 5 octobre 1813 mettant en déroute le 41st foot et ses alliès indiens.

Finalement le "militia act" de 1815 définit clairement l'uniforme de la milice du Kentucky qui devait reprendre la coupe de l'uniforme de l'US army ; mais la guerre étant déjà terminée, cette nouvelle milice ne vit jamais le combat.

kentuck

 

ci-contre à gauche : deux miliciens en tenue de chasse ; on peut remarquer leurs armements divers incluant couteau de chasse, tomawhak et pistolet. Le fameux round hat les coiffe tous les deux avec un plumet blanc et rouge. La présence de bottes et de pantalon renforcé de cuir à l'entre-jambe pourrait indiquer qu'ils font partie d'un régiment monté.

 

 

 

Sur la planche (en haut de l'article) on peut de gauche à droite observer une tenue d'officier d'état-major ou de général et à côté de lui celle des officiers de grades inférieurs. Les chapeaux sont des "round hat" ce qui tranche avec les habituels  bicornes, mais bien sûr les officiers s'habillant selon leur goût la tenue pouvait varier du tout au tout.

    Il ne semble pas qu'il y ait eu un uniforme clairement défini avant 1815 et de toute manière il n y eut pas d'unité entièrement équipée d'un uniforme quelconque ; du coup la plupart des miliciens et des volontaires s'habillaient selon leurs moyens. Le plus souvent c'est la célèbre veste de chasse à frange qui était utilisée car elle était facile à se procurer et offrait une protection relative face au froid tout en offrant peu de visibilité pour l'ennemi dans les couverts des bois. Les tenues montrent un soldat enroulé dans une couverture telle qu'ils étaient lors de la bataille de Frenchtown où ils furent décrits comme étant couverts de  morceaux de vêtements pour lutter contre le froid leur donnant un aspect des plus misérables. C'est lors de cette bataille que plusieurs volontaires du Kentucky furent exécutés par leurs gardiens indiens poussant les unités qui s'engageront par la suite à chercher à les venger (ce qui offrira le prétexte à bien des exactions contre les Indiens et les civils canadiens).  A côté de lui se trouve un volontaire type du Kentucky dans sa veste de chasse et près de lui un soldat et un officier du régiment de R Johnson lors de la bataille de la rivière Thames avec leur tenue de chasse noire à franges rouges.

Le drapeau en haut à gauche est celui de l'état du Kentucky et le drapeau en bas est un "battle flag" capturé par les anglais lors de la bataille de Frenchtown.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 20:05

 1st

Ayant l'immense privilège d'être le premier des régiments anglais sur les registres de la royal army, le 1st regiment of Foot est le plus ancien des régiments de ligne anglais. Initialement créé en 1633 sous le règne de Charles 1er, il possède la devise suivante : Nemo Me Inpune Lacessit : personne ne me provoque impunément.

Pendant la guerre de trente ans il gagna la devise "les gardes du corps de Ponce Pillate" suite à une dispute avec le régiment français "Picardie" qui prétendait exister depuis la crucifixion.

Le régiment a acquis une grande réputation grâce aux nombreux combats qu'il a menés à travers l'histoire militaire anglaise.

Des quatre bataillons qui formaient le régiment, c'est le premier qui fut choisi pour participer à la guerre de 1812.

Le premier bataillon du régiment est envoyé en Amérique du nord durant l'été 1812 et débarque à Québec. Le régiment, provenant des Caraïbes, souffrait d'un mal ramené des îles qui l'empêcha d'être pleinement opérationnel avant le mois de janvier suivant. Totalisant 1216 hommes, le bataillon fut divisé entre Québec et Kingston, tandis que la compagnie légère était désignée pour entraîner la milice locale à l'art du combat de l'infanterie légère.

Ils connurent leur première action d'envergure à Sackett'harbor où ils participèrent à l'attaque de la base américaine sur les bords du lac Ontario ; malgré une supériorité numérique, ils ne purent percer les lignes de défense et furent contraints à un repli. En représailles à l'incendie de Newarck par les Américains, le régiment participa aux raids sur Buffalo et Black rock le 30 décembre 1813.  L'action suivante fut la prise du fort Niagara. Durant la nuit du 19 décembre 1813, le bataillon ainsi que d'autres unités anglaises (41st et 100th foot) surprirent la garnison du fort Niagara et s'emparèrent après un sanglant combat au corps à corps du fort ennemi. Au prix d'une dizaine de pertes, ils infligèrent une centaine de morts et de blessés et capturèrent 344 prisonniers. Le régiment participa à la bataille de Longwood le 4 mars 1814.

La dernière grande action du bataillon fut la campagne du Niagara et la participation à la bataille de Chippewa où le régiment subit des pertes terribles face au feu de la "Scott' brigade". Puis la sanglante bataille de Lundy'lane et le siège de fort Erié. Les pertes du régiment furent très lourdes durant cette campagne et l'unité reçut un honneur de bataille pour témoigner de son engagement.

L'uniforme: v2 c4 s23 ss03 03

 

Arrivé des Caraïbes, le régiment portait une tenue totalement inadaptée au climat du grand nord : chapeau "round hat", pantalon de lin léger, pas de manteau. Totalement rééquipé durant 1813, le régiment combattit dans la tenue réglementaire de l'armée anglaise avec stove pipe shako et reçut apparemment ses shakos "belgic" pour la période de la campagne du Niagara. En tant que régiment "royal" sa couleur distinctive  est le bleu foncé. Les lacets de parement de poitrine sont en pointe et isolés. Le pantalon est gris (et blanc en tenue de parade) porté au-dessus des demi-guêtres.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 12:42

milice Delaware

La milice du Delaware est organisée depuis 1790, elle est divisée en brigades. Elle comprend des unités d'artillerie, d'infanterie et de cavalerie. En plus de la milice de levée s'ajoutent, là encore, des unités de volontaires. Le "militia act" de 1799 organise la milice de la façon suivante :

la milice est articulée en divisions comprenant chacune 3 brigades (une pour chaque comté). Chaque brigade comprend de 2 à 8 régiments de 2 bataillons chacun et chaque bataillon étant à 5 compagnies dont au moins une de flanc (grenadier ou léger).

Dans la mesure du possible les unités de volontaires sont incorporées aux brigades de milice, en outre chaque brigade comprend également une batterie d'artillerie et une 'troop" de cavalerie (force d'un escadron).

Faiblement impacté par la guerre, le Delaware vit sa milice cantonnée à des exercices de défilés patriotiques et de garnison.

Seul le bombardement de la ville de Lewes par la royal navy vit la milice locale se préparer au combat qui heureusement ne vint pas. milicienus

L'état du Delaware bien qu'étant très petit possédait une milice remarquablement bien équipée et habillée.

Sur la planche de gauche à droite : tenue d'officier supérieur d'état-major avec en encart ;  en bas les grades de capitaine et des officiers subalternes. Les officiers aimaient personnaliser leur tenue en fonction de leurs moyens et changeaient la tenue réglementaire en y ajoutant dorures et autres attributs. Des contre-épaulettes étaient aussi utilisées pour faire la distinction entre les grades de sous-lieutenant et lieutenant.

 

Uniforme d'un soldat d'infanterie de ligne de la milice dans la tenue traditionnelle des miliciens américains mêlant une tenue bleu sombre avec des manches, un col et des parements de poitrine de couleur rouge. L'habituel "round hat" coiffe notre milicien mais là encore la coiffure pouvait changer selon les zones d'origine. A côté de notre soldat d'infanterie de ligne, se trouve un membre de l'artillerie avec chapeau de bras (avec ou sans plumet sans précision de couleur)  à côté de lui un cavalier d'une unité de dragon ( là encore peu de précisions pour savoir si le casque possédait un bandeau de couleur ou non) ; enfin la tenue du 4th light qui était différente de la tenue réglementaire où le chamois remplace le rouge en couleur de parement.

Comme toujours les tenues réellement portées et le règlement sont deux mondes différents et les écarts entre les deux étaient chose courante.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 10:47

uniformechippawa

Durant la campagne du Niagara en 1814, la première grande bataille qui opposa les forces américaines aux troupes anglaises eut lieu à Chippewa près des chutes du Niagara. La 1st brigade sous le commandement du général Winfield SCOTT deviendra célèbre pour deux raisons : elle a vaincu les troupes anglaises aguerries qui lui étaient opposées et la tenue portée par sa brigade était faite du gilet de corvée "roundabout" gris car, Scott n'a pu obtenir pour sa brigade l'uniforme bleu réglementaire.

 

Ainsi sa brigade entra dans la légende comme la Scott'brigade. La tenue grise de ses hommes fut prise pour un uniforme de milicien par les Anglais qui s'imaginaient déjà remporter une victoire facile contre ce genre de troupes, mais à leur grande surprise les soldats de Scott avançaient imperturbables sous les tirs anglais comme le feraient des soldats de métier. Le général anglais lâcha alors ces mots devenus célèbres : "they are regular by god" " Bon Dieu ce sont des troupes régulières".

 

Ce qui advint par la suite fut la première démonstration de ce que pouvait faire un soldat américain lorsqu'il était bien entraîné et bien mené au combat. Les soldats de Scott avaient bénéficié d'un entraînement rigoureux et efficace de la part de leur général durant les mois précédents dans le camp de Buffalo. Ainsi sur le champ de bataille ils firent montre d'une capacité tactique exceptionnelle pour des soldats américains et manoeuvrèrent comme à la parade sous le regard mortifié des Anglais qui subirent en outre leur feu ravageur et précis. Au prix de 300 hommes les Américains infligèrent une sévère correction aux vétérans anglais trop confiants et blessèrent ou tuèrent plus de 500 soldats ennemis dans un combat qui dura moins d'une heure.

 

La planche représente non pas l'ensemble des forces américaines qui prirent part au combat mais uniquement la brigade du général Scott, car en effet des éléments du général Izard du 21st us infantry, ainsi que des miliciens et guerriers indiens de la brigade du général Porter, prirent part au combat dans une moindre mesure.

 

De haut en bas et de gauche à droite : un soldat en gilet gris sans les baudriers, un soldat dans sa tenue de combat sans le sac à dos, un officier (souvent les seuls à porter un uniforme réglementaire) et un tambour dans sa tenue rouge (souvent des uniformes anglais réutilisés) ; en encart le drapeau régimentaire porté par le 22th us regiment, un exemple de havresac et de gourde (les couleurs pouvaient varier ainsi que que les marquages) et enfin le drapeau national porté par tous les régiments réguliers qui représente un aigle américain surmonté de 14 à 18 étoiles et surplombant une frise dans laquelle est inscrit le nom du régiment en toutes lettres.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 17:32

  maryland milice

L'état du Maryland possède une des meilleures organisation de milice de tout le pays, tant du point de vue de l'équipement que des uniformes ; le Maryland a réussi le tour de force de fournir à tous ses hommes un uniforme approchant le règlement.

Divisée en division/ brigade/ régiment, la milice du Maryland comprend également des unités de volontaires.

Une petite unité du Maryland se battra sur la frontière du Niagara en 1813 mais l'essentiel des actions des milices du Maryland aura pour théâtre les opérations de la baie de la Chesapeake où la milice du Maryland affrontera victorieusement les Anglais et dans la campagne de Baltimore, où elle se couvrira de gloire à la bataille de North Point avec notamment le 5th régiment de volontaires et les dragons légers.

Les uniformes présentés dans la planche ci-dessus sont conformes au règlement du 7 janvier 1812.

La planche représente : en haut à gauche uniforme d'officier général, soldat d'infanterie de milice dans sa tenue réglementaire, le chapeau pouvait être un shako ou un "round hat", soldat d'une compagnie de flanc (chaque régiment avait deux cies de flanc, ces compagnies étaient sensées représenter l'élite de chaque régiment  et servaient souvent d'infanterie légère. A côté un musicien d'infanterie avec la tenue inversée, un artilleur avec un chapeau de bras semblable au bicorne et en-dessous un rifle dans sa tenue de chasse verte.

    Dans le cadre des troupes volontaires nous trouvons un cavalier du 1st hussard de Baltimore, un musicien et un soldat d'un régiment de dragons volontaires du Maryland et enfin un soldat d'infanterie volontaire portant une tenue semblable à celle portée par la milice en 1814 ; l'exemple représenté est celui du 5th baltimore qui a combattu à North point en 1814.

northpoint

A la fin du conflit les unités de milice adopteront  un uniforme simplifié copié sur celui de l'US army avec un pantalon gris ou blanc selon la saison.  De plus les unités de volontaires seront amalgamées dans celles de milice.

 

ci-contre à droite : la bataille de North Point, le 5th régiment de volontaires de Baltimore avec sa tenue ressemblant à celle de l'US army.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 13:24

  tenessee milice

Le Tennessee est un état depuis 1792, sa milice obéit au règlemement de 1803, mais essentiellement peuplé de pionniers, l'impossibilité pour la plupart d'entre eux d'obtenir un uniforme réglementaire amènera un amendement en 1804 qui autorise chaque milicien et officier à s'engager dans la tenue de  son choix et de s'armer de la manière qui lui convient.

En 1807, il est décidé d'accorder une compagnie de rifle à chaque régiment, (leur tenue devait être noire) 

Bien que stipulant que ll'uniforme devait être bleu à parement blanc, la plupart des régiments de miliciens du Tennessee seront vêtus de la fameuse veste de chasse "hunting shirt" à franges. Les artilleurs adoptant une tenue de chasse bleue surmontée d'un "round hat" et les cavaliers également une tenue basée sur la veste de chasse.

L'armement sera essentiellement composé de rifle (carabine) parfois de mousquet fournis par l'état. Les couteaux de boucher et les tomahawks seront également souvent portés par les miliciens.

Photo170008o

Seules les écharpes rouges ou parfois une tenue bleue permettront de reconnaître les officiers et les sous-officiers. Les bandoulières peuvent être noires, blanches ou marron. Les chapeaux sont la plupart du temps des chapeaux civils "round hat" et quelques rares shakos.

Néanmoins derrière cet ensemble hétéroclite se cachent des tireurs redoutables et redoutés des Anglais, surnommés par ces derniers les "dirty shirt" à cause de leur aspect, ils apprendront vite à se méfier des capacités hors pair de snipper des miliciens du Tennessee.

Essentiellement engagés durant la guerre contre les Creek (bataille de Horseshoes Bend 1814) et menés par leur chef le général Andrew Jackson, les miliciens du Tennessee serviront également à Pensacola contre les Espagnols et les Anglais et durant la campagne de la Nouvelle-Orléans. Où, menés par leur chef John Coffee, les miliciens et les autres forces qui défendent la ville infligeront une sévère défaite aux troupes anglaises.

  volunteer%20uniform

 

ci-contre à droite : un tambour de la milice en veste de chasse à franges rouges

ci-contre à gauche un milicien fin de conflit en veste de chasse couleur brun clair "dirty shirt" avec une bandoulière portant une baïonnette indiquant que le milicien est armé d'un mousquet et non d'une carabine, l'écharpe noire et rouge pourrait indiquer qu'il s'agit d'un sous-officier

 

 

 

Sur la planche tout en haut on peut apercevoir l'uniforme réglementaire des officiers généraux et une tenue possible pour l'infanterie régulière d'autres sources indiquent un uniforme bleu à parement rouge comme dans la plupart des autres milices. Mais il demeure vraisemblable que seule la tenue de chasse fut réellement portée au combat.

L'artilleur est à veste bleue, enfin deux exemples de gourdes portées par la milice.

NB : le drapeau de l'état du Tennessee est le drapeau actuel et non d'époque.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 15:48

 conecticutmilice-copie-1

La milice américaine est difficile à étudier, beaucoup de sources et de documents existent mais peu d'illustrations de ce que à quoi ressemblaient les miliciens de tel ou tel état.

L'organisation de la milice obéit aux mêmes règles de base que la plupart des pays qui en possèdent, chaque ville, comté, etat, doit fournir un nombre d'hommes proportionnel à sa population. Ces hommes sont équipés la plupart du temps d'uniformes et de matériels divers parfois fournis par l'état lui-même parfois non ; elle concerne tous les hommes valides de 18 à 45 ans.

Chaque état nomme un adjudant général, assisté de plusieurs brigadiers majors pour commander et gorganiser la milice.

George Washington en son temps a essayé de développer la milice pour en faire une réserve entraînée capable le cas échéant de fournir une force d'appui sous commandement fédéral. Mais le congrès, soucieux de protéger les droits de chaque état à disposer lui-même de ses forces armées, s'y est opposé au nom des vertus démocratiques contre toute ingérence fédérale dans le contrôle de la milice ; en 1805 un recensement fournissait le nombre de 525 000 hommes disponibles dans les états américains capables de s'engager dans la milice. La réserve totale des armes pouvait attribuer 240000 mousquets, fusils, pistolets, sabres et piques pour armer la milice.

Les états de Nouvelle-Angleterre sont les mieux organisés et les mieux préparés, capables d'équiper la moitié de leur milice. D'autres comme la Virginie ne pouvaient fournir des armes qu'à un homme sur dix.

94% des miliciens sont versés dans l'infanterie, 3.8% dans la cavalerie et le reste dans l'artillerie.

La milice demeure limitée dans son utilisation : seuls les états contrôlent leur milice et non Washington ; certains états limitent l'emploi de leur milice à leur frontière et de ce fait lui interdisent toute action offensive chez ses voisins, mais cette règle peut être contournée si les hommes de la milice acceptent de servir hors de leur état. ( Lors de la bataille de Queenston Height en 1812, les hommes de la milice de New-York avaient refusé de traverser la frontière précipitant la défaite des Américains.)

    Sur la planche vous pouvez voir un panel des uniformes utilisés par la milice et par certaines unités de volontaires comme les governor foot guard ou les hussard de Humphreville ; notez bien que les coiffures sont données à titre d'exemple et pouvaient varier beaucoup d'un régiment à l'autre (voir les photos ci dessous) l'uniforme réglementaire pour l'artillerie et l'infanterie de milice est le coatee bleu foncé avec parements rouges, le pantalon est avec un liseré jaune ou rouge en fonction de l'arme, les boutons sont blancs ou jaunes. La cavalerie possède un uniforme court rouge à parements bleus, boutons blancs et pantalon ou culotte blanche avec paire de botte montante. Les musiciens ont la tenue inversée avec pantalon blanc ou bleu (été, hiver). Les plumets sont noirs et rouges. A la fin du conflit une certaine uniformisation des tenues sera mise en place et les uniformes des milices des états seront basés sur les modèles utilisés par l'US army.

La tenue du governor horse guard est celle d'un officier au début de 1812, il semble que la tenue des cies de governor foot et  horse guard n'ont pas varié durant la guerre.

 

Cette organisation interne se retrouve dans le choix des officiers subalternes qui sont élus par leur hommes, seuls les officiers supérieurs sont nommés par l'état ce qui souvent permet a des hommes incompétent de se voir attribuer un statut de colonel ou général par sympathie politique avec des conséquences néfastes sur les opérations militaires. avoir servi comme officier dans la milice est un bon départ pour une carrière politique ce qui favorisera  un arrivisme forcené de certains dans l'accession a ces postes.

 

L'état du Connecticut est le mieux préparé de tous, il dispose d'une réserve milicienne de 12520 hommes répartie en 4 division de 4 brigades de 3 régiment a 10 compagnie dont deux de flanc. A cette milice s'ajoute le corps des volontaires dont certaines unités comme les huassrds de Humphreville ou la garde à pied du gouverneur de New Haven possèdent des uniformes particuliers.

L'uniforme de la milice du Connecticut suit le reglement suivant :

l'infanterie possède un habit veste bleu sombre avec revers blancs, cols et manches rouges a boutons lisse en métal blanc, la coiffure est un chapeau rond "roud hat" avec un plumet rouge sur le coté gauche; le pantalon ou culotte est blanc avec des demi guetres noires.

l'artillerie possède le même uniforme avec des revers rouges, des boutons jaunes et un chapeau différents

la cavalerie possède un habit court rouge avec parement bleu, boutons jaune et un casque rapelant le tarleton anglais.

D'ailleur si on se penche sur les coifures des miliciens ont se trouve en face d'un grand nombre de chapeaux diffèrents du a des fabrications locales n'obéissant pas a un patron déterminé dont voici quelques exemplaires conservés:

American Militia Artillery Mans Cap With Painted Frontplate

 

WOa113d- Connecticut paint decorated leather militia shako

La plupart de ces coiffures possèdent une plaque frontale peinte représentant les symboles de leur arme et le numéro du régiment.

    à gauche un shako de l'infanterie

    à droite un shako de l'artillerie

en bas à droite le casque à cimier de la 1st cie des governor guard de new haven

 en bas à gauche la plaque frontale du bonnet d'ourson de la 2nd cie des governor foot guard de new haven

 WOa205d- Painted Leather and Metal Connecticut Militia Drag

WOa192d - Connecticut Governors Foot Guard Painted Tin Hatp

 

 

 

 

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 08:23

 89th

Le 89th foot est un autre régiment anglais présent au Canada au début de la guerre au même titre que le 41st foot.

Arrivé au Canada le 13 octobre 1812 suite à l'augmentation des tensions entre les Etats-Unis et l'Angleterre, il fut stationné à Halifax jusqu'en 1813 puis fut transféré à Québec et enfin dans le haut Canada (effectuant au passage une marche de 400 miles en 19 jours qui constitue un exploit sportif à elle seule).

Sa compagnie légère fut, comme tant d'autres unités, transférée dans la brigade légère et servira souvent à l'écart du régiment.

Le régiment s'installa en garnison à Kingston sur les rives du lac Ontario et participa le 11 novembre 1813 à la bataille de Crysler'farm où son professionnalisme et sa bonne tenue lui assura, avec le reste de l'armée anglo-canadienne, la victoire sur les Américains. En juin 1814 le régiment participa à la bataille de Lundy lane et subit des pertes sensibles l'empêchant de participer au siège du fort Erié par la suite (excepté sa compagnie légère). La fin de la guerre sur le sol Canadien approchait et le régiment passa le reste de son séjour à York avant de retourner en Angleterre.

L'uniforme du régiment : la couleur distinctive est le noir, le shako est du modèle "stove pipe" les pantalons sont gris. Les compagnies de flancs portent les wings sur les épaules, le plumet vert pour la compagnie légère et le blanc pour les grenadiers.

Sur la planche vous pouvez voir en haut un soldat des trois compagnies, un officier de la compagnie légère et un de la compagnie du centre (comme toujours les uniformes des officiers sont soumis    à des variantes en fonction du goût personnel de chaque officier) le musiciense voit doté d'une tenue blanche comme le 41st a revers et parements noirs. En encart les grades de caporal et de staff sergeant (qui parfois peut se dire color sergeant (sous-officier chargé de la protection des couleurs), un bonnet dit "fatigue cap" plus souvent porté par les rifles que par les troupes de ligne et enfin le drapeau régimentaire, le drapeau national ou "king color" (non représenté) reprenant le symbole du milieu sur fond d'union jack.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 09:58

 canafencibles

Encore une nouvelle unité canadienne ; les régiments de Fencibles sont à peu de chose près en tout point identiques aux régiments réguliers anglais du point de vue organisation, paie, uniformes... seule, leur utilisation diffère puisque les régiments de fencibles ne doivent pas être utilisés en dehors de leur zone de recrutement. En l'occurence pour le régiment des Canadian Regiment of Fencible Infantry: l'amérique du nord.

Outre les unités anglaises, canadiennes de volontaires et de milice se sont ajoutées les unités de fencibles, il y en eut 5 :

les Canadian Regiment of Fencible Infantry, les nova Scotia Fencibles, les New Brunswick Fencibles, Michigan Fencibles et Royal New Foundland Fencibles. La conduite brillante du New Brunswick fencibles lui vaudra de devenir le 104th foot et dernier régiment à pied de sa majesté.

 

Recruté pour assurer la défense du secteur de Montréal, le régiment dut se séparer de sa compagnie légère (comme d'autres unités) pour former une brigade légère. 4 compagnies servirent en tant que "Marines" sur le lac Champlain, le régiment va se distinguer à Red Mills par son attaque réussie d'un piquet du 1st us light dragoon. En 1814 le régiment attaqua l'arrière garde du général américain Wilkinson à Salmon River et lui infligea des pertes sévères (600 hommes tués, blessés ou capturés). Lors de l'offensive américaine sur Lacolle Mills, ils participèrent activement à la défense et livrèrent ce jour là leur dernier combat. Le régiment servit en garnison à Kingston puis à Penetanguishene où il participa à l'érection des fortifications de la zone. En 1816 le régiment fut dissout.

Au point de vue de l'utilisation opérationelle, le régiment des Canadian Regiment of Fencible Infantry va se distinguer lors de la bataille de Crysler'Farm, Red Mills, salmon river, Chateaugay et Lacolle Mills.

L'uniforme du régiment est en tout point identique à celui d'un régiment anglais de ligne, la couleur distinctive est le jaune que l'on retrouve sur les cols, manches et tenue inversée des musiciens.

Le shako porté est le stove pipe mais en fin de guerre il est possible que le régiment ait troqué ses vieux shakos contre des "belgic shakos en 1814.

Sur la planche vous pouvez voir de gauche à droite et de bas en haut :

un soldat des compagnies du centre en tenue réglementaire, un grenadier et un léger avec les wings sur les épaules (indiquant leur statut d'élite dans le régiment et leur appartenance aux compagnies de flancs) et les plumets : vert pour le léger et blanc pour le grenadier. un officier de la compagnie légère et un officier d'une compagnie du centre. Un musicien (tambour ou fifre) avec sa tenue inversée réglementaire. En dessous détail des grades de sergent et caporal avec une différence entre compagnie du centre où les grades sont portés uniquement sur le bras droit et les compagnies de flancs où les grades sont sur les deux bras. Enfin le drapeau régimentaire qui reprend la couleur jaune du régiment avec en son centre l'inscription "canadian regiment of fencibles". Les pantalons des hommes sont réglementairement blancs ou gris mais le bleu-gris a certainement dû être majoritaire dans le régiment en début de conflit, les officiers ayant plus de moyens avaient des uniformes plus réglementaires mais parfois aussi plus personnels.

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 19:49

41st 

Le 41st régiment of foot est un régiment de ligne anglais servant au Canada durant la guerre de 1812, il sera le plus titré de tous les régiments anglais de la guerre de 1812.

A la déclaration de la guerre le régiment était en garnison à Fort George et par une ironie de l'histoire, les officiers du régiment recevaient dans leur mess leurs équivalents américains du fort Niagara situé en face. A la réception de la nouvelle de la déclaration de la guerre les Britanniques prièrentl leurs hôtes de finir tranquillement leur repas, car la guerre ne devait pas troubler l'étiquette de la bienséance militaire. La prochaine fois que ces hommes se rencontreraient les circonstances seront malheureusement moins chaleureuses.

Le chef de corps du régiment était le lieutenant-Colonel Henry Procter qui fit  de son unité un régiment opérationnel et de bonne tenue. Le régiment était en partie à fort George dans le Niagara et à Amherstburg. Sa devise est :

Gwell angaa na Chwilydd - la mort plutôt que le déshonneur

Seule unité de l'infanterie régulière anglaise dans le haut Canada, elle allait en outre avoir le triste privilège de subir les premiers morts de la guerre lors de la campagne de Détroit - deux de ses membres furent abattus, alors qu'ils formaient un piquet de garde, - par les troupes américaines.

    Il participa à la victoire de Détroit et de Queenston Heights en 1812, à la bataille de Frenchtown, Fort Meigs, Fort Stephenson et le désastre de la rivière Thames. Ayant subi trop de pertes, le premier bataillon fut amalgamé avec le deuxième arrivé en 1813 à Québec pour former un bataillon unique. Puis ce fut la campagne du Niagara où là encore ses pertes furent énormes. Finalement renvoyé en Europe il arriva trop tard pour participer à la bataille de Waterloo. Il fut le régiment le plus décoré de tous les régiments anglais de la guerre de 1812.*

L'uniforme du régiment est bien sûr standard dans l'armée anglaise à une exception près : sa couleur de parement étant le rouge, nous avons un uniforme entièrement rouge col et manches compris. De ce fait ses musiciens ne pouvaient pas avoir la traditionnelle tenue aux couleurs inversées et utilisèrent à la place un uniforme blanc avec col et manches rouges. Le drapeau régimentaire était identique à celui de la Royal Navy (une croix rouge sur fond blanc avec union jack en encart en haut à gauche) avec une taille de 6 pieds sur 6. Les lacets blancs sont en forme de bastion (le bout est en pointe élargie) avec un trait noir au centre et disposés de manière isolée.

Le premier bataillon était équipé du shako "stove pipe" mais le deuxième avait le "belgic shako";  du coup, les restes du premier bataillon adoptèrent la nouvelle coiffure lors de l'amalgame.

 

Repost 0
Published by SPAD - dans uniformes
commenter cet article

Présentation

  • : les uniformes de la guerre de 1812
  • les uniformes de la guerre de 1812
  • : Ce site contient des informations sur la guerre de 1812, sur les batailles, les campagnes, les navires et armements des bélligérants et leurs uniformes
  • Contact

  • Olivier Millet
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846
  • passionné d'histoire militaire et d'uniformes je mets à disposition de tous des dessins originaux sur un sujet tout aussi original. Ainsi que des informations sur la guerre de 1812 et 1846

Recherche

INDEX

Me contacter

Site partenaire

banniere